RCA: les Mbororo, stigmatisés, se disent eux aussi victimes

La situation à Bangassou, suite aux événements de Bossangoa, montre bien combien la crise actuelle déstabilise des relations entre communautés qui étaient jusqu’ici relativement paisibles. Les populations peules mbororo, qui assurent la garde des bœufs en Centrafrique, sont ainsi régulièrement montrées du doigt par les ruraux. Les paysans accusent les Mbororo d’être complices de l’ex-rébellion Seleka, simplement parce que ces Peuls sont musulmans. L’Association pour l’intégration et le développement des Peuls de Centrafrique appelle les populations à la raison. Les Mbororo sont autant victimes de la crise que les autres, comme l’explique Ousmane Aliou, l’un des responsables de l’association.



Toute la région de Bossangoa, au nord-ouest de la Centrafrique, est sous la menace d’une guerre interreligieuse. AFP/LIONEL HEALING
Toute la région de Bossangoa, au nord-ouest de la Centrafrique, est sous la menace d’une guerre interreligieuse. AFP/LIONEL HEALING
Ousmane Aliou

Responsable de l'Association pour l’intégration et le développement des Peuls de Centrafrique

Nous, les Mbororo, sommes pris entre le marteau et l'enclume. Nous sommes attaqués parfois par la population, parfois par les hommes de la Seleka..."


Source : Rfi.fr

70_rca_son_peulhs_mbororo.mp3 70_RCA_Son_peulhs_Mbororo.mp3  (458.81 Ko)



Dépéche

Samedi 5 Octobre 2013 - 13:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter