RCA : les anti-balaka veulent peser dans le débat politique

Les grandes manœuvres politiques se poursuivent en Centrafrique dans l'optique du forum de Bangui. Prévu en janvier, il doit permettre un dialogue politique entre toutes les composantes de la crise centrafricaine en vue des prochaines élections en milieu de l’année 2015. Les anti-balaka veulent devenir des acteurs politiques. Ainsi, samedi dernier, la CLPC, l'une des composantes les plus importantes du mouvement, s'est transformée en parti politique. Le Parti centrafricain pour l'unité et le développement a propulsé à sa tête Edouard Patrice Ngaissona.



Milicien anti-balaka de la ville de Bossembele au nord-ouest de Bangui, le 24 février 2014. REUTERS/Camille Lepage
Milicien anti-balaka de la ville de Bossembele au nord-ouest de Bangui, le 24 février 2014. REUTERS/Camille Lepage

Rfi.fr

Mardi 2 Décembre 2014 - 10:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter