RDC: à Goma, la population vit toujours dans l'inquiétude

À Goma, la rentrée scolaire a été retardée d’une semaine, lundi 2 septembre, à la suite des récents combats ayant opposé l'armée et la Mission de l'ONU aux rebelles, dans l'est de RDC. La semaine dernière, au lendemain de chutes d'obus meurtrières sur Goma, l'armée et la Monusco ont lancé une série d'attaques sur les positions du M23. Depuis, si le front est calme, à Goma on attend, inquiet.



Une jeune fille passe devant un tank de l'armée congolaise, près de Goma, le 7 août dernier. REUTERS/Thomas Mukoya
Une jeune fille passe devant un tank de l'armée congolaise, près de Goma, le 7 août dernier. REUTERS/Thomas Mukoya

À l’école secondaire de l’Institut Monseigneur Masimango, à Goma, c’est la consternation. D’un des bâtiments contenant quatre salles de classe, il ne reste plus rien, après la chute d’un obus sur l’établissement qui a tué une fillette et blessé deux personnes.
 

À la suite des récents combats, la rentrée scolaire a été repoussée au lundi 9 septembre. Mais pour Eugène Mutabazi, le directeur adjoint de l’école, l’avenir reste incertain : « Les salles qui sont supposées rester présentent un danger, parce qu’elles risquent de s’effondrer sur les enfants. Parce que les salles qui sont restées ont également été endommagées. Il y a des fissures un peu partout. »
 

Un peu plus loin, au nord de la ville, au quartier Majengo, une mère de famille explique que, de toute façon, elle avait peur d’envoyer ses enfants à l’école cette semaine et qu’elle préférait attendre.
 

Attendre, c’est bien ce que font les habitants de Goma. Si l’éloignement du M23 a permis à la ville de souffler un peu, tous scrutent avec inquiétude les développements au front. Car pour eux, la crise est loin d’être passée. Pour preuves, selon les habitants, les marchandises qui peinent toujours à passer sur la route qui mène de la zone M23 à Goma et les informations relayant un renforcement militaire rwandais à la frontière.
Source: RFI



Mercredi 4 Septembre 2013 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter