RDC: fin des auditions des victimes dans le procès Minova

En République démocratique du Congo (RDC), les auditions des victimes dans le procès Minova se sont terminées mercredi. Pendant sept jours, la cour militaire opérationnelle avait été spécialement délocalisée sur les lieux du crime pour entendre les victimes présumées de viols et de pillages.



Un soldat en tenue pose son fusil à terre. L’audience est ouverte. Dans la salle paroissiale au milieu d’un jardin, chacun retrouve sa chaise en plastique. Sur l’estrade, les quatre juges militaires. En face : 35 des 39 prévenus. Quatre ont été rappelés sur le front dans le nord contre les rebelles.

Ce matin-là, c’est au tour des victimes de pillage de témoigner. Un vieil homme s’avance, il a 92 ans et il tremble légèrement. La nuit du 22 novembre 2012, des hommes sont entrés chez lui pour tout prendre, les casseroles et les 40 pièces de pagnes que sa fille venait d’acheter pour son mariage.

« Est-ce qu’on t’a frappé ? », demande le juge. « Non », répond l’homme. « As-tu vu qui a fait ça ? ». « C’était deux personnes, c’était la nuit ». « S’agissait-il d’un civil ou d’un militaire ? », ajoute le juge en swahili. « Je ne suis pas sûr », répond le vieil homme visiblement intimidé. Silence de plomb dans la salle, l’interrogatoire continue.

Seulement 52 victimes entendues sur 200

Vient le tour des avocats de la partie civile : « Te souviens-tu des chaussures que portaient les hommes qui t’ont volé ? C’était des bottines, identiques à celles des militaires », répond le vieil homme, sûr de lui cette fois.

Sur ces mots se terminent ces audiences à Minova. Sept jours pour auditionner 52 victimes. Bien moins que les 200 qui souhaitaient être entendues. Pour cela, il aurait fallu prolonger les audiences. Impossible, cette délocalisation a déjà été presque entièrement financée par les bailleurs de fonds. L'Etat a très peu mis la main à la poche.

Après une suspension d’une semaine, la cour va reprendre les audiences à Goma mercredi avec le début des plaidoiries.


Rfi.fr

Jeudi 20 Février 2014 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter