RDC: l'UDPS réaffirme ses positions

En RDC, le secrétaire général de l'UDPS s'est livré à une explication de texte lundi 28 novembre pour justifier le rejet de l'accord politique issu du dialogue national. Il a aussi accusé le gouvernement de mener une politique de terrorisme d'Etat citant les interdictions de manifester comme les arrestations de leurs militants. L'UDPS dit par ailleurs renouveler son attachement à la non-violence et au dialogue et soutenir l'initiative des évêques de la conférence épiscopale qui tente de rapprocher les points de vue. Une réaffirmation de positions, mais dans un contexte où ce parti est mis en cause à différents points de vue.



Après deux meetings étouffés par les forces de sécurité, le secrétaire général de l’UDPS a voulu réaffirmer la détermination de son parti à manifester le 19 décembre prochain. Un message adressé au président Kabila, mais aussi et surtout à la population. « Si un peuple ne prend pas son destin en main, aucun autre ne le fera à sa place », rappelle Jean-Marc Kabund-a-Kabund.
 
Alors que dans la majorité, comme dans l’opposition signataire de l’accord politique, on se gausse déjà de la difficulté à mobiliser d’Etienne Tshisekedi et du Rassemblement qui « peinerait à convaincre », l’UDPS a rétorqué lundi en parlant de terrorisme d’Etat, de dérives staliniennes, d’arrestations et d’intimidations pour, selon son secrétaire général, « décourager et distraire » le peuple.
 
Ces derniers jours, un mémorandum confidentiel adressé à la conférence épiscopale a été publié dans les médias locaux, associé à des commentaires annonçant un renoncement ou des dissensions internes au rassemblement. La plateforme de l’opposition y réaffirme ses positions de principes, mais plutôt que de demander le départ de Joseph Kabila à la fin de son mandat, se dit « ouverte à des discussions ».
 
Soit il s’en va de lui-même, soit il fera face à une résistance tous azimuts, a promis l’UDPS au cours de la conférence de presse. Interrogé sur la formulation plus ouverte du mémo, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a parlé d’un document de travail en réponse à une proposition des évêques. « Je ne vois pas le problème », a-t-il affirmé.
 


Rfi.fr

Mardi 29 Novembre 2016 - 06:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter