RDC: la mort de Muanyishayi met à nu les conditions sécuritaires des humanitaires

L'ONU a fait part de sa consternation dimanche 8 mai après la mort d'un travailleur humanitaire vendredi 6 mai au Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. Roger Muteba Muanyishayi a reçu une balle lors d’un échange de tirs entre l'armée congolaise et un groupe armé. Nadia Berger, employée de l'ONU, revient sur les circonstances du drame.



Roger Muteba Muanyishayi était avocat et prodiguait des conseils juridiques à des victimes de violences sexuelles pour le compte de l'organisation Heal Africa. Vendredi, il a reçu une balle quand son véhicule a été pris dans des affrontements entre l'armée congolaise et un groupe armé. «Il y a souvent des affrontements soit entre différents groupes armés soit entre les groupes armés et les forces congolaises, et ces affrontements-là qui peuvent survenir à tout moment », explique Nadia Berger, chargée d'information pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU. On se retrouve alors donc dans des situations parfois qui sont assez difficiles, et une insécurité également, ce qui fait que les humanitaires sont souvent victimes de braquage par exemple. »
 
Pour l’employée onusienne, ce décès illustre la détérioration des conditions de sécurité dans cette région de la RD Congo et la multiplication des menaces auxquelles font face les humanitaires. « Depuis le début de l’année, on a environ une dizaine d’humanitaires qui ont été enlevés en plein travail. Donc les conditions de travail deviennent de plus en plus difficiles pour nous avec cette insécurité grandissante. C’est la population qui en souffre en bout de ligne parce que si un évènement sécuritaire survient pour les humanitaires, la première conséquence, souvent, c’est l’arrêt des activités pour une courte période ».


Source: Rfi.fr


Lundi 9 Mai 2016 - 08:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter