RDC: les Etats-Unis vigilants sur le respect de la Constitution

Washington n'a pas changé de position sur le processus électoral en RDC et dans la région. La Constitution devra être respectée et les élections devront se tenir dans les délais. Russ Feingold, l'envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs l'a rappelé, ce lundi 9 février, au cours d'une conférence de presse à Kinshasa. Le diplomate américain s'est félicité du vote en janvier dernier de la loi électorale par le parlement. Une loi qui selon Feingold, devra permettre la publication du calendrier électoral global.



Russ Feingold, l'envoyé spécial des Etats-unis pour la région des Grands Lacs, a rappelé lundi la nécessité de respecter la Constitution et d'organiser les élections dans les délais. AFP/Saul Loeb
Russ Feingold, l'envoyé spécial des Etats-unis pour la région des Grands Lacs, a rappelé lundi la nécessité de respecter la Constitution et d'organiser les élections dans les délais. AFP/Saul Loeb

Selon Russ Feingold, Washington a favorablement accueilli le vote par le parlement de la loi électorale dans sa version finale. « C’est la manifestation d’une réelle démocratie », a affirmé l’envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs. Le même qui a aussi révélé avoir reçu des assurances que cette loi sera promulguée bientôt.

Pour lui, la voie électorale permet que les conditions soient réunies pour la publication du calendrier global des élections dont les plus importantes sont la présidentielle et les législatives prévues en 2016. Russ Feingold a rappelé la position des Etats-Unis : le transfert de pouvoir doit se faire de façon pacifique. Le respect de la Constitution doit s’appliquer à tous les pays de la région et pas seulement à la RDC.

L’émissaire des Etats-Unis a également parlé des violences et des arrestations  qui ont marqué la période du vote de la loi électorale. Les Etats-Unis vont travailler pour que cette situation prenne fin a-t-il déclaré.

L’autre sujet abordé a été le désarmement forcé des FDLR. Le diplomate américain a constaté qu’il ne se passe encore rien sur le terrain. Il a émis le souhait que cette opération pour l’éradication de ce groupe armé prenne de l’ampleur.


Rfi.fr

Mardi 10 Février 2015 - 13:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter