RDC: questionnements autour du sort des ADF-Nalu et de leurs otages

Cela fait six mois jour pour jour ce lundi que l'armée congolaise a lancé son opération Sokola contre les ADF-Nalu qui sévissent dans le Nord-Kivu. Le gouverneur de la province, Julien Paluku se réjouit des progrès accomplis, mais il estime qu'il faudra encore six mois à un an pour venir à bout de ces rebelles ougandais. Beaucoup s'inquiètent sur le sort des otages, ils seraient quelque 900, selon la société civile, à avoir été enlevés ces dernières années par les ADF-Nalu parmi lesquels des prêtres, des médecins et même des humanitaires.



Dans la région de Beni, au Nord-Kivu, les habitants vivent dans la crainte d'être enlevés par les ADF-Nalu. AFP PHOTO / LIONEL HEALING
Dans la région de Beni, au Nord-Kivu, les habitants vivent dans la crainte d'être enlevés par les ADF-Nalu. AFP PHOTO / LIONEL HEALING

Aujourd'hui, la plupart de leurs camps ont été récupérés par l'armée congolaise. Il n'y a que très peu d'information sur ce que sont devenus ces combattants ou même leurs familles alors que pour certains, cela fait presque 20 ans qu'ils vivent au Congo.

Le gouverneur de la province parle d'une centaine de morts chez les rebelles, de prisonniers aussi.  Et pourtant, seule une dizaine d'ADF-Nalu ont été vus en prison, selon des sources indépendantes. Ce qui après six mois d'offensive est pour le moins étonnant.

Des centaines d’otages portés disparus

Il n'y a pas non plus de combattants qui rejoignent les camps de démobilisation, alors que ce fut le cas lors de l'offensive contre le M23 ou aujourd'hui pour les FDLR. Où sont donc les ADF-Nalu ? Certaines sources évoquent un repli dans les monts Rwenzori ou dans la Province orientale. Cela avait été déjà le cas lors des opérations de 2005-2006 et en 2010. Mais après le retrait des Forces armées de la RDC (FARDC), les ADF-Nalu - connus pour leurs capacités de guérilla - étaient revenus plus forts que jamais.

Une autre question subsiste : qui se trouve dans la fosse commune découverte à proximité des camps des ADF-Nalu ? Nombreux sont ceux qui réclament aujourd'hui des enquêtes pour vérifier si ces corps ne sont pas ceux des centaines d'otages enlevés ces dernières années.

La société civile salue d’abord les efforts des FARDC. Toutefois les défis qui restent à relever, c’est la libération d’au moins 884 otages dont les trois prêtres de Mbau, le médecin directeur de l’hôpital de Oicha, les 4 agents de MSF, plus 250 enfants et un grand nombre de femmes qui sont toujours dans les mains de la rébellion ougandaise.
Teddy Katalikopour ce membre de la société civile de Beni, une ville qui a été longtemps victime des ADF-Nalu, il faut absolument que les opérations se poursuivent et ne surtout pas relâcher les efforts.


Dépêche

Lundi 16 Juin 2014 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter