RDC: réactions autour de la démission du président de la Céni

La démission du président de la Commission électorale nationale indépendante est au centre des débats à Kinshasa. Tout le monde est d'avis que c'est surtout la maladie qui est à la base de ce départ. Mais on s'interroge sur la personne qui devra remplacer l'abbé Apollinaire Malumalu.



« Apollinaire Malumalu est parti d'une manière controversée », estime Robert Ilunga de l'ONG Les amis de Nelson Mandela, alors que pour La Voix des sans voix, l'abbé étant très malade, on s'attendait évidemment à cette démission.
A la Fondation Bill Clinton pour la paix, c'est avec satisfaction que l'on dit avoir accueilli la démission du président de la Céni. Emmanuel Cole, le coordonnateur de cette structure de la société civile, revient dans un communiqué sur les péripéties mouvementées qui avaient caractérisé la désignation du prêtre à la tête de la Commission électorale.
La société civile sollicitée pour nommer un remplaçant
Côté classe politique, si dans la majorité, on se dit préoccupée par la démission de l'abbé Malumalu, dans l'opposition par contre certains parlent d'un non-événement parce que, affirme le député Bamporiki de l'UNC, l'homme était déjà inexistant à cause de sa maladie.
La grande question aujourd'hui est celle de savoir qui succédera à Apollinaire Malumalu à la tête de la Céni. Le président Kabila a demandé à la société civile de se réunir pour ce faire et déjà certains proposent que l'Eglise catholique désigne en son sein le successeur de Malumalu. Ceux qui soutiennent cette démarche suspectent toutes les autres confessions religieuses de rouler pour le pouvoir en place.


 avec: rfi


Lundi 12 Octobre 2015 - 10:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter