RDC: un cadre de l’opposition arrêté après une manifestation

En République démocratique du Congo, l’opposition continue à dénoncer le projet qu’elle attribue au clan Kabila de vouloir modifier la Constitution pour maintenir le président au pouvoir. Lundi, elle a organisé un meeting à Kinshasa et l’un des orateurs, le secrétaire général de l’UNC, a été arrêté ce mardi matin. La police est allée chercher Jean-Bertrand Ewanga chez lui.



Jean-Bertrand Ewanga (assis au milieu) avec à ses côtés Koloso Sumayili (G) et Bruno Mavungu (D), membres de l’opposition congolaise, lors d’un meetting contre la révision de la Constitution, à Kinshasa, le 4 août 2014.
Jean-Bertrand Ewanga (assis au milieu) avec à ses côtés Koloso Sumayili (G) et Bruno Mavungu (D), membres de l’opposition congolaise, lors d’un meetting contre la révision de la Constitution, à Kinshasa, le 4 août 2014.

Le député national et secrétaire général de l’UNC de Vital Kamerhe, Jean-Bertrand Ewanga a été arrêté en début de matinée ce mardi, dans sa résidence située à l’ouest de Kinshasa. Des policiers en uniforme, ainsi que d’autres agents en civil, ont investi le quartier depuis la nuit et ont ensuite forcé la porte. Jean-Bertrand Ewanga s’est livré après avoir échangé au téléphone avec le président du groupe parlementaire UNC, Matata Ponyo.

Selon des membres de la famille d’Ewanga, les agents venus arrêter le député se sont présentés comme appartenant à l’ANR, l’Agence nationale des renseignements.

Les autorités n’auraient pas apprécié les propos qu’elles qualifient d’injurieux et qui ont été tenus à l’occasion par différents orateurs. Il faut dire que certains parlent carrément d’un « meeting des injures » à l’encontre du chef de l’Etat.

Source : Rfi.fr
 



Mardi 5 Août 2014 - 11:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter