RDC: un véhicule burundais chargé d’armes préoccupe les autorités

A Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), les autorités ont confirmé avoir saisi ce week-end un véhicule transportant des armes. Elles auraient également arrêté des ressortissants rwandais et burundais. Une enquête est en cours.



Moins d'une dizaine d'armes saisies, mais les autorités se disent très préoccupées par cette affaire. Les forces de sécurité congolaises auraient intercepté un véhicule immatriculé au Burundi  samedi dernier. Une Toyota qui provenait du Rwanda voisin et qui aurait traversé la frontière au niveau de la grande barrière à Goma.

A son bord, un capitaine burundais et au moins un Rwandais. Et à l'arrière, quelques kalachnikovs et lance-roquettes. « Ce groupe avait été repéré, il voulait acheter de grosses quantités d'armes et on l'a piégé », se félicite une source proche du dossier. « On soupçonne que ces armes étaient censées servir aux putschistes burundais, le Rwanda ne doit pas vouloir utiliser des armes qu'on puisse tracer », ajoute cette même source.

« C'est vraiment ridicule », rétorque un dissident burundais, bon connaisseur de la RDC. Les kalachnikovs coûtent moins chers au Burundi qu'au Congo, ça sent le coup monté pour embarrasser Kigali. »

Zones d'ombres

 
 

« Il y a beaucoup de zones d'ombres », note un expert sur le Congo. « Pourquoi avoir conservé une plaque burundaise très identifiable et pourquoi une si petite quantité d'armes », poursuit-il, ajoutant s'inquiéter de l'apparition dans l'est du Congo de « promoteurs à la recherche d'hommes et d'armes ». « Quel que soit l'objectif recherché, c'est inquiétant pour l'avenir de la paix de la région », conclut cet expert.

Source:Rfi.fr


Dior Niang "Stagiaire"

Mardi 6 Octobre 2015 - 15:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter