RETRO: 2012, une année noire pour les célébrités



RETRO: 2012, une année noire pour les célébrités

L’année 2012 tire sa fin. Après une élection âprement disputée, le Sénégal s’est retrouvé avec un nouveau président de la République, Macky Sall.  Si l’année à porté bonheur à l’ancien maire de Fatick, elle n’a pas souri à nombre de célébrités du pays à commencer par l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade.
Le « Pape du Sopi » qui voulait un troisième mandat à la tête du Sénégal a vu son vœu se briser. L’opposition qui a rudement contesté sa candidature a réussi à le battre au terme d’un second tour qui a eu lieu le 25 mars dernier. Le soutien de dignitaires politiques ou religieux dont Cheikh Béthio Thioune n’a pas pu aider le Pds à se maintenir au pouvoir.
Après  la défaite de son candidat, Cheikh Béthio Thioune n’a pas eu le temps  de se consacrer à autre chose. Une bagarre entre ses talibés à son domicile, à Médinatoul Salam, dans le département de Mbour vire au drame. Bilan : deux morts. Une enquête ouverte par la Gendarmerie conduit à l’arrestation de Cheikh Béthio Thioune. Les manifestations organisées par les disciples du guide religieux qui ont causé beaucoup de dégâts matériels n’ont pas permis une libération du « Cheikh » qui reste toujours en prison.
Figure emblématique de la lutte traditionnelle, le promoteur Luc Nicolaï n’a pas  échappé à la descente aux enfers des célébrités. Il séjourne en prison. Il est soupçonné de trafic de drogue. Le « promoteur des grands évènements » a été moins chanceux que son concurrent Palla Mbengue qui, après un bref séjour à la citadelle du silence pour « escroquerie » hume l’aire de la liberté.
Dans le monde des médias, deux figures sont tombées : Cheikh Yérim Seck, ancien journaliste à Jeune Afrique  et actuel directeur de publication du journal en ligne Dakaractu et Tamsir Jupiter Ndiaye, chroniqueur politique au magazine Nouvel Horizon. La première purge une peine de trois ans ferme pour « viol ». La seconde est condamnée à 4 ans de prison pour « relation contre nature et usage illégal d’arme ».
La dernière célébrité à être inquiétée par Dame justice est l’ancien candidat à la présidentielle de la République, Oumar Khassimou Dia. Inculpé pour détournements de fonds, il a été libéré sous caution. En effet, le candidat malheureux à la présidentielle s’est engagé à rembourser les 46 millions pour lesquels il a été attrait à la barre.
Ces arrestations sonnent-elles la fin de l’impunité au Sénégal ? En tout cas, depuis son arrivée au pouvoir, le président de la République a laissé entendre qu’il ne protégera personne.


Samedi 29 Décembre 2012 - 00:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter