REVUE DE PRESSE DU JEUDI 14 JUILLET 2016 :



Une longue page relative à la justice dans la presse du jour. Une question à la UNE de la TRIBUNE : Les magistrats veulent-ils être indépendants ? Selon le journal, il convient de reconnaître qu’il ne tient qu’aux magistrats d’obtenir leur indépendance qu’ils ne cessent de réclamer à cor et à cri. La TRIBUNE ajoute que la magistrature doit impérativement arracher son indépendance des mains du pouvoir Exécutif qui à force de la faire vaciller risque tout bonnement de la faire tomber au grand dam des populations.
 
Sur ce même sujet, WALFQUOTIDIEN soutient que l’indépendance de la Justice n’existe que dans le vocabulaire de ceux qui le disent. Le journal cite le fait que le président de la République, président du Conseil supérieur de la magistrature, sur proposition décide de la carrière des magistrats. En plus à un autre niveau, selon WALFQUOTIDIEN, « pour certains analystes de la chose judiciaire, les magistrats du Parquet (les procureurs) sont mal venus à revendiquer une quelconque indépendance au regard du lien ombilical qui les lie au ministère de la justice ».
 
En tout cas, l’AS informe que pour l’élection des magistrats au Conseil supérieur de la magistrature, les juges ont choisi leurs collègues Souleymane Teliko et Ibrahima Hamidou Dème mais aussi le secrétaire général de la Cour d’appel de Kaolack comme représentants. Le journal explique qu’ils ont été élus après un scrutin âprement disputé et vont ainsi rejoindre la douzaine de magistrats membres de fait pour défendre les intérêts de leurs pairs.
 
Dans les dossiers judiciaires, l’OBS met à sa UNE un différend entre l’actuel président du Conseil départemental de Mbour, Saliou Samb et les deux anciens internationaux sénégalais Ferdinand Coly et Mamadou Niang. Les anciens associés étaient dans la transformation des produits de mer. Aujourd’hui Coly et ses partenaires qui accusent Saliou Samb d’abus de biens sociaux lui réclament 1 milliard de FCFA. Après toutes les médiations infructueuses, Coly a décidé de porter plainte et avance que « il y aura d’autres scandales. Je vais foutre le bordel ». Saliou Samb lui parle « il n’y a pas d’escroquerie, c’est un business qui n’a pas marché ».
 
Un autre scandale à la UNE de DIRECT INFO qui cite le site Dakarposte. C’est la sureté urbaine de Dakar qui a arrêté un cadre du ministère de la Santé pour faux et usage de faux. Il a falsifié la signature du ministre pour permettre à un étranger d’ouvrir un cabinet médical privé. Selon les informations reprises par DIRECT INFO, le ministère de la santé a voulu gérer ce scandale en interne en proposant au cadre incriminé une retraite anticipée.

On reste dans le secteur de la santé mais en parlant avec le journal ENQUÊTE des chiffres du rapport sur les maladies non transmissibles au Sénégal. 48% des jeunes contrôlés sont porteurs d’hypertension artérielle. 41,6% des Sénégalais ignorent leur statut tensionnel. 80% de la population a une carie dentaire. Titre du journal : La bombe hypertension.

Sur le retrait des enfants de la rue, le POP informe que l’Etat se radicalise face aux maîtres coraniques. Le directeur de la protection des droits de l’enfance et des groupes vulnérables, Niokhobaye Diouf estime que l’heure n’est pas à la concertation avec les gens qui disent qu’ils n’ont pas été associés. Il souligne que ce sont des gens qui ont leurs intérêts dedans qui font des pressions.

Sur ce sujet, le QUOTIDIEN rapporte que le Sénégal a renvoyé 25 personnes en Guinée. Ce sont des personnes affectées par cette campagne de retrait des enfants de la rue.

Le tourisme était au menu hier de la réunion du Conseil des ministres. Le SOLEIL informe que le chef de l’Etat est pour la promotion du Tourisme intérieur. Pour cela, il a invité le gouvernement en rapport avec les acteurs concernés à mettre en œuvre un programme spécial de promotion de l’accès de la clientèle nationale aux infrastructures hôtelières et touristiques à travers des tarifs incitatifs.

Pour les hôteliers et autres occupants du littoral, la Plateforme pour l’environnement et la réappropriation du littoral veut l’application d’une taxe de privilège pour financer des aménagements et leur entretien. Moctar Bâ l’a dit dans les colonnes du journal l’AS.
 
Dans la vie de l’Armée, le TÉMOIN nous informe que les nouveaux généraux sont connus. Le chef de l’Etat a signé le décret portant nominations au grade de général de brigade au profit de valeureux officiers. Il s’agit du colonel Abou Thiam de la Dirpa, le colonel Victor Tine en détachement au ministère des affaires étrangères, le capitaine de vaisseau Momar Diagne de la Marine et le colonel Maguette Bâ. D’autres nominations sont attendues d’ici novembre. Car selon le journal, les colonels Banda Diène et Daouda Niang auront leurs étoiles d’ici à novembre prochain. Au niveau de la Gendarmerie, le général Maïssa Niang a été nommé Haut commandant en second de la gendarmerie et le colonel de gendarmerie Mamadou Diouf a été promu général.
 
En politique SUDQUOTIDIEN parle « d’un référendum violé ». Le journal fait allusion au fait que les textes adoptés et relatifs à la nomination des membres du Conseil constitutionnel et à la question du quota des députés octroyé à la diaspora, ne reflètent pas textuellement la mouture votée au referendum du 20 mars dernier.
 
Enfin LIBÉRATION interroge le colonel Malick Cissé qui a géré des missions de l’ombre au temps de Wade. Le colonel qui est présenté comme quelqu’un qui a joué un rôle à l’époque dans le rapprochement entre Wade et Idy, dit détenir une copie du protocole de Rebeus. Il soutient qu’ « Idy s’était effectivement engagé à rembourser, dans un premier temps, 21 milliards en trois tranches de 7 ».


Jeudi 14 Juillet 2016 - 10:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter