REVUE DE PRESSE DU LUNDI 25 JUILLET 2016



« On ne réveille pas un lion qui dort », cette phrase est à la UNE de SUDQUOTIDIEN et du TÉMOIN mais aussi à l’intérieur du journal ENQUÊTE, elle est du chef de l’Etat. Dans les détails, SUDQUOTIDIEN informe que Macky Sall s’est attaqué à ses opposants qui, au lendemain du conseil des ministres décentralisé à Pikine, ont presque tous qualifié d’utopie les 1800 milliards d’investissements promis à la région de Dakar. Dans le TÉMOIN, il déclare que « des paroles en l’air, ça ne me dérange pas. Mais, j’aimerais juste leur demander de ne pas réveiller un lion qui dort… ». Pour le chef de l’Etat, l’alerte a été donnée lors du référendum et les élections au Haut conseil des collectivités territoriales ne seront que du « réchauffement ».

Dans le SOLEIL, le chef de l’Etat demande à ses adversaires d’attendre les élections, quand l’heure de la campagne sonnera, il saura comment les battre. Des sorties faites lors de l’inauguration du Pont de l’Emergence où il a appelé au travail soutenant que les amusements et les débats stériles n’ont développé aucun pays.

Avec ce nouveau pont, DIRECT INFO soutient qu’en détruisant le pont Sénégal 92 pour le remplacer par celui de l’émergence, le chef de l’Etat vient d’effacer un pan entier de l’histoire du parti socialiste.

Avec cette inauguration et l’interdiction à la dernière minute d’un meeting de l’union départementale du Ps à Dakar, le POP écrit, « Khalifa privé de meeting, Macky fait son show ». Le journal précise que n’eût été l’intervention de Khalifa Sall qui a raisonné les militants et ses lieutenants les choses allaient dégénérer.

« La République des scandales », c’est le titre qui barre la UNE de WALFQUOTIDIEN. Le journal relaie ainsi les sorties de Mody Niang dans l’émission Opinion de WalfTV. Quelques révélations de l’ancien porte-parole de l’Ofnac. Mody Niang soutient que le chef de l’Etat n’était pas sincère dans la création de cette institution et il ne voulait pas recevoir le rapport de l’Ofnac prétextant son agenda. Ainsi Mody Niang dit presque être sûr qu’il n’y aura pas de suite à ce rapport. Il donne l’exemple de l’ex directeur national des Transports routiers qui faisait l’objet d’un mandat de dépôt suite à ses investigations de l’Ofnac. Il a bénéficié d’une liberté provisoire et est nommé président du conseil d’administration du Fonds d’entretien routier autonome du Sénégal (Fera). Sur le protocole de Rebeuss il soutient que le chef de l’Etat en sait forcément quelque chose et pour les fonds politiques il soutient qu’ils sont passés de 600 millions au temps des socialistes à 8 milliards sous Wade, ce que Macky Sall a reconduit. Mody Niang avance que certains affirment ce que ces fonds sont passés à 50 milliards.

La nomination de l’ancien directeur national des Transports routiers à la tête du conseil d’administration du Fonds d’entretien routier autonome du Sénégal (Fera) dont parlait Mody Niang dans WALFQUOTIDIEN est à la UNE de la TRIBUNE. Titre du journal, « Macky nomme un PCA inculpé ». Selon le journal, Elhadji Ndiaye Seck était mêlé à un trafic de permis.

LIBÉRATION parle de terrorisme avec un coup de filet anti Boko Haram au Sénégal. Selon le journal, les services sénégalais ont réussi un grand coup en mettant hors d’état de nuire la cellule terroriste, proche de Boko Haram, dirigée par I. Ndiaye alias Abu Youssouf, extradé par la Mauritanie. LIBÉRATION explique qu’au total 13 terroristes présumés ont été arrêtés par les enquêteurs sénégalais dans cette affaire.
Terminons par la lutte sénégalaise avec le combat perdu par Yékini devant Lac2. Le retour raté de l’ex roi des arènes est dans les tous journaux. A la UNE du QUOTIDIEN, on peut lire : L’ex roi rate son retour : Yékini chavire dans le lac. 


Lundi 25 Juillet 2016 - 13:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter