REVUE DE PRESSE DU SAMEDI 13 AOUT 2016 :



Il est beaucoup questions du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) dans la presse du jour. Mais parlons d’abord infrastructures avec le QUOTIDIEN qui informe que les dirigeants de la société de concessionnaire de l’autoroute à péage ont finalement renoncé à leur demande de compensation pour manque à gagner. Mieux, ils ont dans la foulée, annoncé leur intention de renégocier les tarifs du péage à la baisse. Le journal rapporte que pour le moment, l’Etat ne tire de cette activité d’Eiffage Sénégal que la Tva sur le ticket du péage, ce qui n’est pas énorme.
 
Une autre infrastructure à la UNE du SOLEIL, c’est la centrale solaire de Bokhol, à 10km de Dagana. Selon le journal le projet est réalisé à 80%. Pour ces 76 000 plaques solaires en cours d’installation, 20MW seront injectés sur le réseau de la Senelec, après les 70MW de Taïba Ndiaye et 50 autres du Cap des Biches. Le site qui sera fonctionnel en octobre prochain est le fruit de la coopération entre la Caisse des dépôts et consignations et des investisseurs internationaux privés.
 
A la UNE de l’OBS, on parle du démantèlement par la Douane d’un réseau de transitaires fraudeurs sur des marchandises dans les opérations de dépotage à la zone malienne du Port autonome de Dakar. Selon le journal, l’opération a également permis de piéger des Sénégalais fraudeurs de marchandises qui profitaient des avantages du partenariat douanier entre le Sénégal et le Mali.
 
Revenons sur le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) pour parler avec ENQUÊTE « des calculs et logiques politiques » de certains partis. Ainsi le journal donne des exemples avec Rewmi d’Idrissa Seck qui suit une logique politique parce qu’ayant auparavant appelé les populations à rejeter le projet de réforme constitutionnelle. Pour le Pds, ENQUÊTE, parle d’incohérence politique car bien qu’ayant rejeté la réforme et battu campagne pour le NON, il décide de participer à l’élection au Hcct. Pour l’Apr, Macky Sall anticipe sur une défaite à Dakar. Ainsi, il décide de laisser Khalifa Sall et la coalition Taxawu Dakar dérouler tranquillement car il sait qu’il ne peut rien espérer dans la capitale à l’issue de ce scrutin. Sur les 19 communes que compte Dakar, l’Apr ne contrôle que celle de Yoff. Enfin pour le cas de Gakou, le journal soutient qu’en appelant au boycotte, est tout juste dans une logique de positionnement car les quelques conseillers municipaux et départementaux qui ont quitté son ancien parti, l’Afp, pour le rejoindre ne sont pas dans une position lui permettant de postuler et de gagner un siège au sein du Hcct.
 
En tout cas dans le POP, on informe que Khalifa Sall refuse de remorquer le pouvoir et il a décidé de participer au Hcct sous la bannière de « And Taxawu Ndakaaru ». Selon le journal, Abdoulaye Diouf Sarr de l’Apr, a participé à la réunion où a été prise cette décision. Le POP informe qu’il a manœuvré pour que la coalition soit dénommée « Benno Taxawu Ndakaru ». Mais il s’est heurté au niet catégorique de Khalifa Sall.
 
Khalifa Sall est à la UNE de WALFQUOTIDIEN avec Macky Sall et Ousmane Tanor Dieng. Selon le journal, le Hcct est une arme offerte par Macky Sall à Tanor Dieng dans la guerre pour le contrôle du Ps. Selon un proche du maire de Dakar qui se confie au journal, « il disposera de beaucoup de moyens financiers et politiques dans sa guerre contre le maire de Dakar ».
 
Concernant la couverture médiatique de cette élection au Hcct, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) fixe les règles du jeu à la UNE de SUDQUOTIDIEN, en rappelant l’interdiction de toute propagande déguisée et en invitant à l’équilibre et à l’équité dans le traitement des questions liées à l’événement.
 
Un homme politique à la UNE de LIBÉRATION, c’est Abdoul Mbaye. Le journal informe qu’après lui avoir interdit de sortir du territoire, le juge a confisqué ses passeports. Selon LIBÉRATION présentement, l’ancien Premier ministre, placé sous contrôle judiciaire, devra faire un vrai parcours du combattant s’il veut quitter le territoire national.
 
Un autre homme politique à la UNE d’un journal. Ousmane Sonko à la UNE de la TRIBUNE déclare que « Macky Sall a confié qu’il veut gérer le Sénégal en dictateur ». Pour sa traduction devant un Conseil de discipline, il soutient que c’est une activité de diversion.
 
Terminons avec l’AS qui fait dans la lutte ce samedi matin avec une page d’interview pour Bombardier. Morceau choisi, « après Balla Gaye et Modou Lô, il me faut liquider Eumeu Sène pour asseoir ma suprématie ».                                                                                                                                                                                                                                                                    


Samedi 13 Août 2016 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter