REVUE DE PRESSE DU SAMEDI 16 JUILLET 2016



REVUE DE PRESSE DU SAMEDI 16 JUILLET 2016
Idrissa Seck est presque à la UNE de toute la presse de ce matin. C’est parce que, à travers une lettre ouverte adressée aux citoyens sénégalais, il revient sur le débat autour de l’existence du « protocole de Rebeuss ». Le président du parti Rewmi déclare dans WALFQUOTIDIEN, « je réaffirme comme je l’ai toujours fait que je n’ai jamais signé un quelconque protocole ». Idrissa Seck pense que si ce protocole existait, «  ce serait pour le président de la République une opportunité inespérée de réduire au silence cet impertinent de Idrissa Seck qui ose le qualifier de dealer international dans le cadre du vrai protocole de Rebeus/Qatar/Colombie de l’affaire Karim Wade ». Pour récupérer cet argent si cela existe, Idrissa Seck qui a écrit cette lettre depuis la ville de Fès (Maroc) où il se trouve, propose aux citoyens sénégalais, la création d’un jury d’honneur chargé de récupérer les 74 milliards en question au profit des populations. Dans sa lettre il accuse aussi Me Wade qu’il présente comme, « un monarque tardif, frappé d’Ubris qui rêvait de nous imposer son fils, « meilleur financier du monde ». Le ministre de l’Economie et des Finances fait aussi les frais de cette sortie d’Idrissa Seck qui déclare, « surtout que son ministre des finances passe beaucoup de temps à monter des deals d’exonération fiscale et d’abandon de créances à financer sa pénible carrière politique aux Parcelles Assainies (…) ».

Sur ce protocole de Rebeus, on retient dans le journal ENQUETE que « Me Sidiki Kaba n’exclut pas une suite judiciaire ». Le ministre de la justice qui était à l’époque l’avocat d’Idrissa Seck déclare en marge d’une rencontre que « le procureur de la République après appréciation pourrait effectivement au regard des événements qu’il a à sa disposition faire des investigations ».

On reste avec le ministre de la justice qui dans le POP « renvoie les magistrats de l’Ums à la Constitution ». Répondant aux magistrats qui demandent la sortie de l’Exécutif du Conseil supérieur de la magistrature, Me Sidiki Kaba avance que « le Sénégal a une Constitution et cette Constitution donne les prérogatives au président de la République de présider ces Conseils supérieurs de la magistrature ».

Sur la libération de Karim Wade, SUDQUOTIDIEN rapporte que « le Pds qui a tenu hier la réunion de son comité directeur, s’en félicite mais déplore les modalités accompagnant cette libération qui n’ont pas permis à leur candidat d’exercer certaines libertés fondamentales garanties par la Constitution ».

Pour Cheikh Oumar Sy, député à l’Assemblée nationale et membre de la coalition Benno bokk yakaar, à travers les colonnes du journal le QUOTIDIEN, « l’Etat doit s’expliquer sur le rôle du Qatar dans la libération de Karim Wade et lever toute équivoque, c’est une question de transparence ».

Dans le domaine de l’économie, retenez que « le Sénégal peut atteindre, voire dépasser le taux de croissance de 6,6% cette année ». C’est une déclaration du ministre de l’économie et des finances reprise à la UNE du SOLEIL. Amadou Bâ qui participait à une rencontre sur les deux années de mise en œuvre du Pse se base entre autres sur la politique de mobilisation des recettes et la maîtrise de l’exécution des dépenses publiques.

Le QUOTIDIEN nous parle du gros retard dans l’achèvement des travaux de l’Aéroport de Diass du fait du blocage dans le décaissement de l’avance pour les travaux. Les doigts sont pointés selon le journal vers l’Agence française de développement (Afd). Selon les sources du journal, l’Afd trouve toujours un prétexte  pour ne pas approuver le déblocage des fonds. En attendant pour les turcs les délais de 8 mois pour terminer les travaux n’ont pas encore démarré avec ce blocage de l’avance de démarrage qui équivaut à 21 milliards 615 millions de FCFA.

Sur le retrait des enfants de la rue, l’OBS réalise un grand dossier et fait constater que c’est le statut-quo.  Car selon le journal si la mesure est presqu’effective à Dakar, il n’en est pas de même dans les capitales régionales où les enfants sont toujours dans la rue. Dans l’AS on informe que l’Etat rectifie le tir dans ce dossier. En effet le Premier ministre face à des membres de la Fédération des associations des maîtres coraniques (Famcs) a précisé que seuls les enfants de la rue, errant au niveau de Dakar-Plateau sont visés par la mesure mais pas les enfants issus des daaras. D’ailleurs un comité de crise composé des membres du gouvernement et de la Famcs a été mis en place. Ce qui règle la doléance « des Serignes daaras » qui dans la TRIBUNE demandent leur implication dans cette campagne.  

L’attentat de Nice ce 14 juillet est toujours dans l’actualité. L’OBS informe qu’un jeune étudiant sénégalais de 17 ans fait partie des personnes tuées. Pour sauver sa vie au moment où le camion fonçait sur la foule, Tamsir s’est jeté dans la mer. Malheureusement la mer était agitée et l’étudiant a finalement perdu la vie par noyade.

Terminons avec LIBERATION qui reparle d’El hadji Diop, ce sénégalais qui est accusé du meurtre de sa femme et de sa fille aux Etats-Unis avant de tenter de se donner la mort. Selon le journal, l’autopsie montre que la  fille est morte étouffée parce que le couple est tombé sur la fillette au moment de leur altercation. Donc le père n’a pas peut-être tué volontairement sa fille.
 


Samedi 16 Juillet 2016 - 10:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter