RSD-TDS dans Benno Book Yakaar à Ziguinchor : vérités sur une alliance non sincère



La Casamance a donné à l’histoire politique de notre pays et à la République un homme dont la dimension intellectuelle, la compétence et la posture n’ont jamais souffert de contestation. Robert Sagna, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a su cristalliser le respect par toutes les générations de politiciens. Ingénieur agronome, ce natif de brin a mis ses compétences au service de la république en devenant, durant tout le règne socialiste, un digne représentant de la Casamance dans le  gouvernement. Aujourd’hui, pour nous jeunes générations, il est et il doit être le berger qui doit veiller à l’union de toutes les forces vives de la Casamance. Il doit incarner la sagesse et œuvrer à la réunification de tous les fils de la Casamance derrière le seul objectif qui vaille, c'est-à-dire le développement économique de notre région minée par un conflit qui a fini de mettre à genou son économie.


Pourtant, depuis quelques temps, l’homme et son parti, le RSD-TDS, n’ont pas cessé d’avoir des positons qui ont fini de démontrer tout leur  acharnement et leur haine contre un homme, en l’occurrence Benoit SAMBOU, responsable de l’APR de Ziguinchor et leader de la Coalition Benno Book Yakaar. Les observateurs avertis  de la vie politique ont même fini de s’interroger sur les véritables motivations du vieux et surtout sur la sincérité du compagnonnage liant son  parti à la coalition Benno Book Yakaar de Ziguinchor. Au demeurant,  le respect et la considération que Benoit  a cultivé pour ce sage  se sont traduits par les multiples  sacrifices, et les nombreux actes qu’il a posé  pour instaurer, entre l’APR, la coalition Benno Book Yakaar, et  le RSD, un rapprochement pour le plus grand intérêt de la Casamance.


Déjà,  lors des élections locales de 2009, allant à l’encontre du mot d’ordre de son parti, Benoit a accepté de s’allier à Robert SAGNA, dans le but de donner plus de chances au combat contre le candidat du PDS, Monsieur Abdoulaye BALDE . L’on se souvient que Robert lui avait même  refusé  la tête de liste majoritaire pour la communale au motif que son parti avait un bilan à défendre aux populations de Ziguinchor et que pour ces raisons la commune devrait leur revenir. Malgré cette situation, Benoit, sincère dans son compagnonnage, a travaillé pour le triomphe de la liste allant même jusqu’à battre campagne contre l’APR à Bignona , montrant par cet acte tout l’estime qu’il a  pour un homme qu’il considérait comme une référence pour la jeune génération politique du Sénégal, en général  et de la Casamance , en particulier. 


 En 2012, après la victoire de la coalition Benno Book Yakaar aux élections présidentielles, et à la faveur de l’accession de Macky SALL à la tête de la magistrature suprême, Benoit SAMBOU a été l’artisan principal du rapprochement entre Robert SAGNA, et le Président de la République, Monsieur Macky SALL, ce qui lui a valu toute la confiance que  ce dernier a bien voulu placer en lui dans  la conduite du dossier du conflit casamançais. Récemment, les âpres négociations qui ont précédé l’élaboration des listes électorales à la veille des élections du 29 juin 2014,  ont encore permis  à l’opinion de constater le double jeu de Robert SAGNA et de son parti. D’abord , sous son influence , sa coalition, le Benno Liguey Ziguinchor, a refusé  la proposition qu’il leur a était faite de diriger, après la victoire, le Conseil Départemental, campant sur une seule position , c'est-à-dire celle de prendre la Mairie, oubliant qu’en toute logique cette dernière devrait revenir à  l’APR, parti  majoritaire  de la coalition et parti au pouvoir. En outre, cette position intransigeante vient contredire celle qu’ils avaient opposée à Benoit  lors des élections locales de 2009.


Ensuite, sa coalition a travaillé à la  division de l’APR à Ziguinchor en manœuvrant pour une séparation totale et définitive entre Benoit SAMBOU et Doudou KA. Les doubles négociations qu’elle conduisait avec les plénipotentiaires de ces deux responsables  en  constituaient une preuve manifeste. Enfin l’on ne  saurait comprendre pourquoi c’est lui qui monte toujours au créneau pour porter des  attaques contre les autres coalitions. Le fait  le plus surprenant  est que ces attaques étaient particulièrement  dirigées contre la coalition Benno Book Yakaar dirigée par Benoit SAMBOU. Ainsi dans les discours de clôture des meetings ou RPI de son parti, caractérisés par un système organisé de transportement des militants d’un quartier à un autre, la ligne directrice dans ses propos était l’appel à la haine contre Benoit SAMBOU, l’incitation au rejet d’un homme dont il prétend qu’il n’est pas casamançais oubliant que lui SAGNA de Brin, n’est pas plus casamançais  que Benoit SAMBOU, issu d’un père originaire des Kalounayes( Mandouar), et d’une mère native du département d’Oussouye (Karounat), et qui a fait son « boukout » à Kouteghor.


L’on se souvient même que dans cette campagne de xénophobie, sa coalition (le Benno Liguey Ziguinchor) avait comme slogan « votez pour Moussa DIEDHIOU, c’est votez pour  le candidat résident » Au delà de la faute juridique commise sur l’utilisation de la notion de résident, ils ont  révélé à la  population  que leur seul objectif dans ces élections, était la défaite de Benoit et de sa coalition, ce qui parait inconcevable et inexplicable pour un parti qui se réclame de la mouvance présidentielle. En réalité, en orientant son combat et son discours politique contre Benoit SAMBOU, Robert a oublié  que l’essentiel dans cette campagne est de proposer aux populations un programme de gouvernance à même de prendre en charge  leurs préoccupations, et non de proférer des attaques personnelles.


Et Aujourd’hui dans le duel ayant opposé le BBY et le  BLZ, les populations de Ziguinchor ont choisi  Benoit SAMBOU, envoyant de fait à la retraite politique un homme  qui aurait dû avoir une posture beaucoup plus sage que partisane.  La leçon de morale à tirer de cette débâcle politique est qu’avec  seulement un cumul de 8980  (commune et département) voix obtenues, Robert et son parti, le BLZ, devraient faire une bonne lecture politique de leur positionnement à Ziguinchor


Moustapha COLY.

Mardi 15 Juillet 2014 - 11:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter