RSF exprime son inquiétude pour trois journalistes emprisonnés à Abidjan



RSF exprime son inquiétude pour trois journalistes emprisonnés à Abidjan

Reporters sans frontières (RSF) a exprimé mardi son inquiétude pour trois journalistes, dont un Français, qui risquent 12 mois de prison à Abidjan après la publication des conclusions d'une enquête judiciaire sur des malversations présumées dans la filière cacao ivoirienne.

Dans un communiqué, l'organisation de défense de la presse qualifie d'"inquiétant" le réquisitoire prononcé mardi par le parquet d'Abidjan à l'encontre de ces journalistes écroués depuis le 16 juillet. Le verdict est attendu mercredi.

"En se plaçant sur le terrain des délits de droit commun et non plus sur celui des délits de presse, les instances judiciaires n'ont pas respecté les règles en vigueur en Côte d'Ivoire", affirme RSF, rappelant que la loi sur la presse de 2004 exclut les peines d'emprisonnement pour les journalistes.
Le Français Théophile Kouamouo, directeur des rédactions du journal ivoirien Le Nouveau courrier, et les Ivoiriens Stéphane Guédé et Saint Claver Oula, directeur de publication et rédacteur en chef, ont été écroués pour "vol de document administratif", "diffusion d'information sur un dossier judiciaire non encore évoqué à l'audience publique" et "révélation d'un document couvert par le secret".
Outre 12 mois de prison ferme, ils risquent une amende de 10 millions de francs CFA (environ 15. 000 euros) et la suspension de leur journal.

Jeune Afrique

Mercredi 21 Juillet 2010 - 13:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter