Ramadan et Pêche: Le poisson se fait rare, les crustacés très prisés



Ramadan et Pêche: Le poisson se fait rare, les crustacés très prisés
Sur la plage de Bargny, à hauteur de Santhioub-guédj (localité à bargny), près des cactus qui longent tout le long, une pirogue, venant juste de mer, est entrain d’être tirée pour être remontée et le mettre hors de porté des vagues. Une fois loin de la mer, le capitaine Mamadou Ndoye, un gros morceau de bois à la main, demande à ses camarades pêcheurs et quelques personnes qui étaient là, de soulever la pirogue « une dernière fois », pour la reposer sur le morceau de bois, où elle restera jusqu’au lendemain. En ce moment, alors qu’il faisait presque 11h, les pirogues essentiellement réservées à la pêche du poisson étaient déjà retournées depuis 8h ou 8h 30mn.

Mamadou et son équipage pêchent, en ces temps, des crustacés (Langoustes, Pieuvres, Sèches, etc). Mais cela ne les empêchent pas d’avoir du poisson de temps en temps. «Aujourd’hui les choses n’ont pas trop marchées, mais n’empêche que nous avons parfois de bonnes prises et parfois même du poisson », explique le capitaine qui précise que « nous avons plusieurs filets, et pour chaque période, nous utilisons le filet qu’il faut».

« D’habitude nous partons en mer aux environs de 6h du matin, et ça ne change pas avec le ramadan», avance Idrissa Diop, membre de l’équipage mais en même temps propriétaire de pirogue. Avec le Ramadan, dit-t-il, «nos horaires de travail ne change pas, nous allons à la pêche à 6h et revenons comme aujourd’hui, vers 11h-11h 30mn. Mais si toutefois les choses marchent vraiment, nous pouvons aller jusqu'à 15h voir 16h même». Selon toujours M. Diop, nous sommes actuellement dans la période des crustacé, et surtout du Langouste. Les quelques poissons qu’ils parviennent à avoir, ils les amènent chez eux pour le repas. Le poisson se fait donc un peu rare.

C’est aussi ce qu’a confié un vieux pécheur ; rencontré dans la rue, un « sachet » de poissons à la main. Selon le vieux, « la pêche n’a pas été du tout bonne ».

Au marché de Bargny, le tas de poissons se vendait à 200FCfa pour l’Harangue ou ‘‘Yaaboye’’ et à 600 et 700 FCfa pour le Thon.

Doudou Seck (Stagiaire)


Dimanche 7 Août 2011 - 02:01




1.Posté par Lutax le 09/08/2011 23:33
mais il faut sensibiliser les pécheur surtout à bargny ,ce qui pèchent les petit poisons .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter