Rapatriement des dépouilles mortelles : les précisions de la Direction des Sénégalais de l’Extérieur



Rapatriement des dépouilles mortelles : les précisions de la Direction des Sénégalais de l’Extérieur
La sonnette d’alarme a retenti en Espagne ce matin où pas moins de cinq corps de compatriotes seraient entrain de pourrir suite à l’accident survenu depuis le 15 août dernier. Les Sénégalais d’Espagne demandent aux autorités sénégalaises de réagir. Le Directeur des Sénégalais de l’extérieur au ministère des Affaires étrangères tient tout d’abord à situer les responsabilités. «Le gouvernement du Sénégal ne s’est jamais aussi préoccupé des Sénégalais de l’extérieur comme on le fait aujourd’hui. Deux faits pour le prouver : Premièrement, la fameuse caisse aide et secours qui a pour vocation de venir en aide à nos compatriotes en détresse est passé de 40 à 540 millions. Et c’est à travers cette caisse que plus de 25 dépouilles ont été entièrement pris en charge par l’Etat du Sénégal depuis le début de l’année ». 
 

Sans compter, enchaîne Sory Kaba, « ceux qui ont sollicité l’Etat du Sénégal parce qu’ils n’ont pas réussi à mobiliser tout l’argent qu’il leur fallait pour le rapatriement des dépouilles,… ». Mais « l’amalgame », précise-t-il, «réside dans le fait qu’on veut faire porter la responsabilité à l’Etat de devoir rapatrier toutes les dépouilles où est-ce qu’elles se trouvent. S’il y a un seul Etat, dans le monde aujourd’hui qui a une politique allant dans le sens de rapatrier les dépouilles, c’est le Sénégal. Qu’un autre Etat ne le fasse pas ne nous dédouane pas mais par contre il faut comprendre la volonté politique qui est affichée. Ce qui s’est passé aujourd’hui en Espagne, c’est ce que nous ne cessons de demander aux Sénégalais de l’extérieur : « Organisons nous à travers des associations dynamiques, faisons prévaloir la solidarité, la communauté. Ce n’est qu’à partir de ce moment que les efforts des uns et des autres pourront être visibles ».

 
« La vocation de la caisse de secours est d’assister les Sénégalais en détresse, on ne devrait pas uniquement résumer la question au rapatriement des dépouilles. D’autant plus qu’«une dynamique liée à leur protection sociale, physique, juridique, promotion économique pour un retour et un investissement au Sénégal », font partie de la gestion des Sénégalais de l’extérieur, sert Sory Kaba qui lâche : «Aujourd’hui, on aurait suivie les sollicitations pour le rapatriement des dépouilles mortelles, la caisse, elle est vide », sur les ondes de la Rfm. 


Vendredi 22 Août 2014 - 17:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter