Rapport 2013 de l'ARMP : le manque de transparence dans certains hôpitaux décrié

Nos hôpitaux sont condamnés par le manque de transparence. C’est le rapport 2013 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) qui, dans les investigations de ses enquêteurs portant sur la gestion 2013 a pointé du doigt certaines structures sanitaires de Louga, Thiès, Touba, Kaolack, mais également le Hoggy.



Les auditeurs de l'Armp ont découvert des faits graves en épluchant la gestion 2013 de certains hôpitaux parmi lesquelles le centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga. En effet, il y est fait état de commandes directes de 169 629 684 F CFA Ttc, en violation des principes de libre accès à la commande publique, d’économie, de transparence et d’équité et des dispositions de l’article 76 du décret n°2011-1048 du 27 juillet 2011 portant Code des marchés publics. Ces commandes directes, se portent essentiellement sur des achats de produits pharmaceutiques d’un montant de 123 386 185 F CFA Ttc, de fournitures d’oxygène médical (centrale oxygène) d’un montant de  14 655 600 F CFA Ttc, de fourniture informatiques et d’accessoires (5 060 500 F CFA Ttc), de fournitures de services de nettoiement (22 483 199 F CFA Ttc). Ce marché a été attribué à Ndiambour Prestation pour un montant de 24 077 100 F CFA, alors qu’il est estimé à14 500 000 F CFA, soit un surplus de plus de 10 millions de F CFA.
 
L’hôpital régional de Grand Yoff (Hoggy) souffre aussi du manque de transparence. En 2013, il a conclu un seul marché par appel d’offres restreint relatif à l’acquisition de matériel médical d’un montant de  295 430 000 F CFA. Le contrat relatif à ce marché a été enregistré après exécution et aucune garantie  de bonne exécution n’a été versée dans le dossier. Et comme à Louga, les auditeurs ont relevé dans cet hôpital des achats faits par commande directe sans mise en concurrence d’un montant total de 268 151 371 F CFA Ttc.

 Cette tendance à recourir aux commandes directes, en violation flagrante des textes, est remarquée au Centre hospitalier national Matlaboul Fawzaini de Touba où celles relevées sur les documents comptables présentent un solde de 204 181 634 F CFA Ttc, en violation des principes de libre accès à la commande publique, d’économie, de transparence et d’équité.

Au Centre hospitalier régional El Hadji Amadou Sakhir Djiguène de Thiès, des irrégularités notoires ont été mises en cause dans la passation des marchés.
 
Le même scénario s’est aussi produit au Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack, où l’on note un cas critique. En effet, la structure a acheté directement auprès de fournisseurs sans conclure de contrats et sans mise en concurrence préalable des médicaments, des produits essentiels, et divers services et prestations pour un montant global de 285 718 626 F CFA, en violation des disposition de l’article 76 du décret N°2011-1048 du 27 juillet 2011 portant code marchés publics.  


Vendredi 4 Décembre 2015 - 07:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter