Rapport Cour des comptes 2013 : L’Artp, championne des irrégularités

Le rapport public 2013 de la Cour des comptes a été présenté hier au président de la République. Cette cérémonie a permis de montrer au Sénégalais, les bamboulas et les magouilles auxquelles s’adonnent certains directeurs généraux de sociétés nationales, dont l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Artp) qui occupe la tête de cette liste.



Rapport Cour des comptes 2013 : L’Artp, championne des irrégularités
L’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (Artp) a été épinglée par le rapport public 2013 de la Cour des comptes surtout sous le magistère de Ndongo Diaw (2008-2011). En effet, on a découvert que, le 31 janvier 2012, plus de 3 milliards, (de 3.739. 908. 120 FCFA) a été détourné des Fonds de développement universel des télécommunications (Fdsut), pour permettre à l’Artp de financer des activités sortants du cadre de sa mission.

L’affaire Sudatel a été aussi exhibée. En effet, les enquêteurs auraient découvert que l’opérateur de téléphonie aurait versé des commissions à des tiers afin d’obtenir leur licence. Ce qui conforte les déclarations des enquêteurs qui ont décelé un montant de plusieurs milliards de créances que Sudatel devaient à l’Artp et que celle-ci  lui a laissé en fin de compte.

D’autres bizarreries ont aussi été relevées fans cette structure concernant les relations entre Amsa et l’Autorité. Le projet de Radiodiffusion télévision africaine qu’Abdoulaye Wade voulait mettre sur pied a été financé en toute illégalité par l’Artp.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 1 Juillet 2015 - 13:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter