Rapports entre pouvoir politique et Touba : Les hauts et les bas d'une cohabitation "opportuniste"

L’affluence des hommes politiques vers Touba est une énigme pour les Sénégalais. En effet, la capitale du Mouridisme est un lieu saint pour se recueillir, mais en même temps, la ville constitue, sur le plan démographique, une force électorale qu’aucun homme politique ne peut se permettre de négliger.



Rapports entre pouvoir politique et Touba : Les hauts et les bas d'une cohabitation "opportuniste"
Depuis l’indépendance du Sénégal  et même avant, les hommes politiques du Sénégal ont toujours entretenu des rapports plus ou moins excellents avec les Khalifes généraux, nous informe le journal Enquête. En effet, Senghor, premier président de la République du Sénégal, catholique de surcroit, a toujours réussi à avoir de bons rapports avec Serigne Fallou (1945-1968), mais aussi avec Serigne Abdoul Ahad (1968-1989).
 
Abdou Diouf, qui a succédé à Senghor à la tête de l’Etat a réussi à nouer d’excellents rapports avec le vénérable Serigne Abdoul Ahad. Connu pour sa franchise, le vénérable Cheikh a affiché son soutien indéfectible au deuxième président de la République du Sénégal.
 
Succédant à son frère, Serigne Saliou Mbacké a adopté la neutralité, et ce, même avec l’accession au pouvoir de Me Abdoulaye Wade, qui est un disciple mouride. Ce dernier, après moult tentatives,  n’a jamais réussi à atteindre son  but qui est de faire afficher au Khalife, sa proximité avec tel ou tel homme politique.
 
Le rappel à Dieu du vénérable guide religieux inaugure l’accès au Khalifat des petits-fils de Serigne Touba. Serigne El Hadji Bara Mbacké Falilou lui succéda et certains Marabouts Mbacké-Mbacké commencèrent à investir le champ politique. Mais, celui qu’on appelait affectueusement El Hadji Bara a maintenu la distance qu’avait adoptée son prédécesseur.

A la disparition de Serigne Bara, c’est Serigne Cheikh Sidy Makhtar qui hérita du Khalifat. Et lui, malgré les tentatives des hommes politiques, n’a jamais donné de Ndiguel. Et plus encore, il a appelé les petits-fils de Serigne Touba à retourner à la terre et à laisser le champ politique aux hommes politiques.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 9 Septembre 2015 - 08:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter