Rassemblement à la Place de l'Obélisque : Le "Lion" libéral a-t-il toujours la force pour rugir ?

Les libéraux qui clament toujours que leur parti est un lion qui dort ont une belle occasion pour prouver qu’ils peuvent rugir. Ils tiennent un rassemblement ce jeudi à la Place de l’Obélisque.



Rassemblement à la Place de l'Obélisque : Le "Lion" libéral a-t-il toujours la force pour rugir ?
Plus de huit mois après sa défaite, le Parti démocratique sénégalais teste sa popularité ce jeudi à travers la tenue d’un rassemblement à la Place de l’Obélisque. Les libéraux vont-ils réussir le pari de la mobilisation? En tout cas, après les paroles, les responsables sont attendus aux actes. Oumar Sarr, Abdoulaye Faye, Ousmane Ngom ont souvent l’habitude d’affirmer que le Pds est un lion qui dort, dès qu’il est agressé, il est capable de soulever des montagnes. Toutes les conditions semblent aujourd’hui réunies pour pousser ce «lion» au réveil. Depuis quelques semaines, le nouveau régime a engagé des enquêtes contre les biens mal acquis. Plusieurs hauts responsables du Pds, principalement, Oumar Sarr, le coordonnateur, l’ancien ministre d’Etat et fils de l’ex-président, Karim Wade sont convoqués à la section recherche de la Gendarmerie. Ces auditions sont souvent accompagnées par des rassemblements des militants du Pds devant la caserne Samba Diery Diallo.A ces auditions qualifiées d’agressions par les personnes visées s’ajoutent d’autres discours des libéraux qui estiment que l’arrivée du président de la République, Macky Sall à la tête du pays « est un accident de l’histoire». Pour Oumar Sarr et ses frères de parti, le Pds est la principale formation politique du pays». La puissance d’un parti politique se mesurant à travers sa capacité à démontrer sa popularité, les libéraux ont l’obligation de réussir une forte mobilisation à la Place de l’Obélisque. Cette place mythique semble être un baromètre pour tâter le pool de l’opinion publique. Les leaders du Mouvement du 23 juin ne diront pas le contraire. Les jalons de la défaite de Wade à la présidentielle ont été posés à la Place de l’Obélisque. La forte mobilisation des jeunes pendant les manifestations étaient des signes annonciateurs. Me Wade qui avait l’habitude de dire qu’il a la jeunesse avec lui a vu cette couche sociale se dresser contre lui pour réclamer son départ du pouvoir.

Rassemblement à la Place de l'Obélisque : Le "Lion" libéral a-t-il toujours la force pour rugir ?
Les libéraux sont donc attendus aux actes. S’ils réussissent une forte mobilisation, Macky Sall et ses alliés pourraient se faire des soucis. Ils sauraient que «le peuple commence à prendre ses distances quelques mois après l’élection du 25 mars». Mais un tel scénario ne semble pas être plausible eu égard à la situation politique du pays et les récents évènements qui ont émaillé les manifestations de l’opposition lors de la bataille contre Wade. La formation libérale va manifestement peiner à mobiliser ses troupes. La place de l’Obélisque garde toujours les stigmates de la mort du jeune, Mamadou Diop assassiné lors des manifestations du Mouvement du 23 juin.

L’opinion publique n’a visiblement pas oublié ce «martyr». La récente sortie du père de Mamadou Diop contre la manifestation du Pds peut certainement dissuader les jeunes à accompagner les libéraux. Pis, malgré les apparences, la formation libérale traverse une crise. Certes celle-ci est cachée par l’unité retrouvée pour faire face au régime à cause des auditions, mais elle risque d’avoir un impact négatif sur la mobilisation. Le Pds a perdu Pape Diop et d’autres militants de Dakar qui assuraient la mobilisation. D’autres ténors comme Mme Mme Aïda Mbodj connus pour leur capacité de mobilisation sont silencieux depuis un certain temps. Les autres responsables relèveront-ils le défi de la mobilisation? Verdict dans quelques heures.


Jeudi 6 Décembre 2012 - 03:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter