Réactions de ministres après la première réunion gouvernementale de l’ère Macky Sall

Voici quelques réactions de ministres, à l’issue du premier conseil des ministres du premier gouvernement de l’ère Macky Sall.



Réactions de ministres après la première réunion gouvernementale de l’ère Macky Sall

Youssou Ndour (Culture et Tourisme) : "Lors de la réunion, il y a eu le style Macky Sall. Je crois que les Sénégalais auront à apprécier bientôt la démarche de leurs nouveaux dirigeants. […] Nous allons travailler pour les Sénégalais, dans la discipline gouvernementale, et nous en tenir là".


Alioune Badara Cissé (Affaires étrangères et Sénégalais de l’extérieur) : "Nous nous sommes donné des conseils. Le président de la République et le Premier ministre nous ont dit comment ils veulent que le pays soit gouverné. Nous avons parlé de la situation au Mali et prévu de nous rendre en Gambie, dimanche, puis en France deux jours après. Nous voulons redonner à la diplomatie de notre pays son lustre d’antan."

Mbaye Ndiaye (Intérieur) : "Des éclairages du président de la République, du Premier ministre, du ministre de l’Economie et des Finances et des autres [ministres], nous [apprenons] que le Sénégal est dans une situation extrêmement grave. Le cadrage macroéconomique du Sénégal fait peur. […] Il faut que tous les Sénégalais le sachent, les mouvements sociaux surtout. Cette situation nécessite un effort national, une prise de conscience globale et un sursaut national, pour que chacun y mette du sien."

Cheikh Bamba Dièye (Aménagement du territoire et Collectivités locales) : "Nous avons discuté des voies et moyens de faire décoller le Sénégal […], lui donner des collectivités locales modernes et plus aptes à répondre aux préoccupations des Sénégalais. Il y avait au conseil des ministres de la sobriété, un esprit de solidarité, du dévouement et de l’engagement autour du Premier ministre et du président de la République, pour [nous occuper de] toutes les priorités."

Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes) : "Il y a beaucoup de revendications chez les professionnels du secteur. Je gérais ce ministère il y a huit ans. Il y a eu beaucoup de changements entre-temps. J’attends de prendre service pour mesurer l’ampleur de la situation."

Haïdar El Ali (Ecologie et Protection de la nature) : "Le conseil des ministres s’est déroulé dans une très bonne ambiance. […] Pour ma part, les préoccupations environnementales seront très sérieusement prises en compte. […] Nous allons nous y atteler pour le bien-être des populations."

Ibrahima Sall (Education nationale) : "Nous allons être au service des populations, les servir au lieu de nous servir. Il (Macky Sall) l’a dit pendant la campagne électorale et il le prouve dans sa démarche, que nous allons suivre. Il l’a répété : sa principale préoccupation, c’est résoudre les problèmes des Sénégalais. […] Nous héritons d’une situation assez compliquée. Par nos compétences, nos capacités intellectuelles et notre parcours, nous serons à même de résoudre ces problèmes à moyen ou long terme. L’urgence, c’est de sauver l’école sénégalaise qui traverse une crise."

Benoît Sambou (Agriculture et Equipement rural) : "Le Premier ministre a appelé le gouvernement à se mettre immédiatement au travail. Les priorités du ministère de l’Agriculture tournent autour de deux points principaux : juguler la crise alimentaire qui sévit dans le monde rural et préparer la campagne agricole. Le président de la République et son Premier ministre nous ont [dit] de prendre toutes les dispositions nécessaires pour secourir les populations du monde rural et préparer dans de bonnes conditions la campagne agricole 2012."

APS



Jeudi 12 Avril 2012 - 20:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter