Réactions de ministres de Wade, après son dernier conseil des ministres

Voici quelques réactions de ministres, en marge de la dernière réunion du conseil des ministres du gouvernement d’Abdoulaye Wade, jeudi au palais de la République.



Réactions de ministres de Wade, après son dernier conseil des ministres

Souleymane Ndéné Ndiaye (Premier ministre) : ‘’Le ministre de la Communication, Guirassy, va vous parler’’, lance-t-il aux journalistes, qui l’assaillent de questions. M. Ndiaye prend place dans sa voiture et quitte le palais de la République.

Abdoulaye Makhtar Diop (Sports) : ’’Je suis surpris par le discours du chef de l’Etat [lors du conseil des ministres]. Beaucoup de sérénité et de générosité à l’endroit du prochain gouvernement. J’ai retenu la forte recommandation qu’il nous a faite de faciliter notre passation de service avec les ministres qui vont entrer en fonction. Il a dit à tous les ministres de ne rien cacher à leur successeur. Jamais je n’avais connu des moments aussi solennels. Abdou Diouf était parti sans rencontrer son gouvernement, en 2000. C’est un moment à saluer.’’

Moustapha Guirassy (Communication, porte-parole) : Il (Wade) a surtout dit qu’il restera au Sénégal, tout comme sa famille. Il nous a interdits aussi de critiquer le nouveau pouvoir, qui doit être soutenu par tous les Sénégalais. Qu’on se mette tout de suite dans des habits d’opposants pour critiquer le nouveau gouvernement, je ne pense pas que cela puisse grandir le gouvernement sortant.’’

Abdoulaye Baldé (Mines et Industrie) : ‘’Il (Wade) nous a demandé d’être à la disposition du prochain gouvernement et d’assurer les affaires courantes jusqu’à sa nomination. […] Le Budget vient d’être mis en place. Rien n’a été exécuté. En ce qui concerne mon ministère par exemple, on n’a même pas encore exécuté les 15% de son budget. [...] Je pense que nous avons accompli notre devoir républicain de ministre, en ayant la conscience tranquille. Le président Macky Sall a été Premier ministre, par conséquent il est comptable de la gestion [du régime sortant], jusqu’en 2008 au moins. […] Nous partons la tête haute, avec la conviction d’avoir rempli notre devoir dans les règles de la transparence et dans la loyauté.’’

Cheikh Tidiane Sy (Garde des Sceaux, Justice) : ‘’Nous sommes toujours ensemble.’’

Me Ousmane Ngom (Intérieur) : ‘’Adressez-vous au porte-parole du gouvernement’’, dit-il aux journalistes.

Modou Diagne Fada (Santé) : ‘’L’opposition, c’est un terrain que je connais bien. Chaque fois que nous devons critiquer le nouveau régime, nous le ferons. S’il y a des efforts à saluer de sa part, nous le ferons aussi.’’

Me Madické Niang (Affaires étrangères) : ‘’Il ne nous reste qu’à souhaiter longue vie au président pour qu’il continue à servir l’Afrique. Mon dernier mot, en tant que républicain, c’est souhaiter bonne chance au président élu. Nous prions Dieu qu’il réussisse. […] Je serai toujours auprès du président Wade, qui me considère comme le jeune frère, celui que Dieu ne lui a pas donné. Je serai aux côtés du président Wade d’abord, aux côtés de la formation politique qu’il a créée ensuite, le Parti démocratique sénégalais.’’

Awa Guèye Kébé (ministre-conseiller) : ‘’Rewmi (le parti d’Idrissa Seck qu’elle a quitté), c’est vous (les journalistes) qui en parlez encore.’’

Serigne Mbacké Ndiaye (ministre, porte-parole de Wade) : ‘’Oh ! Les audits, c’est quoi ? Arrêtez ! Nous sommes des démocrates. Nous avons perdu le pouvoir et nous irons à sa reconquête.’’

Source Agence de presse sénégalaise



Vendredi 30 Mars 2012 - 12:40




1.Posté par lebou le 30/03/2012 13:01
Des paroles! Il ne leur reste que ça. Les audits vont nous éditer la situation du pays dans toutes ses composantes. ils ne peuvent que collaborer dans un premier temps; ils doivent rendre des comptes après leur retrait des ministères. Je ne comprends pas le ministre porte-parole à propos des audits : il doit assumer ses propos d'alors et être prêt à répondre devant la justice. L'impunité doit être derrière nous. Justice doit rendue..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter