Real Madrid : Gareth Bale refuse pour le moment de prolonger

Sous contrat avec le Real Madrid jusqu’en 2019, Gareth Bale refuserait toujours la prolongation offerte par ses dirigeants. L’ailier n’occulterait pas un départ cet été en Premier League.



Real Madrid : Gareth Bale refuse pour le moment de prolonger
La BBC pourrait n’être plus qu’un fantôme du passé la saison prochaine. Après les rumeurs de départ de Cristiano Ronaldo, c’est Gareth Bale qui pourrait quitter la Liga cet été. Le Gallois souhaiterait retourner en Premier League, où les deux clubs de Manchester lui feraient les yeux doux.

Gareth Bale vers la Premier League

Malgré plusieurs blessures, Gareth Bale réalise une saison de bonne facture au Real Madrid. Le Gallois a disputé 19 rencontres de Liga pour 15 buts inscrits et 11 passes décisives. Face à ses bonnes prestations, les dirigeants du Real Madrid lui auraient proposé une prolongation de contrat jusqu’en 2021, assortie d’une forte revalorisation salariale : 20 millions d’euros contre neuf actuellement. Alors que son bail expire en 2019 en Espagne, le Gallois ne souhaite toujours pas prolonger, explique The Sun.

Et pour cause, Gareth Bale n’écarterait pas un retour en Angleterre. L’ailier aimerait poursuivre sa carrière à Manchester City ou à Manchester United, qui souhaiterait toujours le recruter. Chez les Citizens, l’arrivée de Pep Guardiola pourrait être décisive pour le Gallois. Reste maintenant à savoir s’il entrerait dans les plans de l’ancien entraîneur du FC Barcelone.

Un manque de considération ?

Placé au cœur du projet de jeu que Rafael Benitez avait essayé de mettre en place, Gareth Bale souffrirait actuellement d’un manque de considération de la part de Zinédine Zidane rapporte The Sun. Contraint à rester dans l’ombre de Cristiano Ronaldo, le Gallois pourrait finalement changer d’air. Mundo Deportivo explique que seul un départ de Cristiano Ronaldo pourrait pousser Gareth Bale à accepter la prolongation de contrat.

Source: tf1.fr

Ousmane Demba Kane

Jeudi 14 Avril 2016 - 13:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter