« J’ai recruté Bale. Vous savez qu’on l’a présenté avec une hernie. Après on a dit que ce n’était pas un joueur. Après il fallait changer de système pour ne pas le faire jouer. C’est un des meilleurs joueurs du monde, de grosses équipes se battent pour avoir ses services. On ne doit pas oublier ce qu’il a su faire durant sa première saison notamment lors des deux finales de coupe. » Le coup de gueule de Florentino Pérez n’est pas passé inaperçu hier après-midi. Venu défendre Carlo Ancelotti face aux rumeurs circulant dans la presse madrilène, le président du Real Madrid en a également profité pour voler au secours de Gareth Bale.

 
Accusé d’être le moins performant de la BBC, le Gallois n’a plus la cote auprès des socios merengues qui, d’après un sondage réalisé par la presse madrilène, l’enverraient volontiers sur le banc. Défendu par Pérez, l’ancien Spur présente pourtant un bilan plus qu’honorable depuis son arrivée dans la capitale espagnole (25 buts, 17 passes décisives). Mais visiblement, la presse pro Real n’en démord pas : Bale est loin de faire l’unanimité. Ce matin, en réaction à la conférence de presse de Pérez, Marca a qualifié le Gallois de « protégé » du président merengue.

 
Un statut qui ne manquera pas de faire réagir ce dernier en coulisse. Mais ça ne s’arrête pas là. Le quotidien affirme en effet que le vestiaire madrilène serait agacé par Bale. La raison ? Le Britannique jouirait d’un traitement de faveur injustement accordé selon les joueurs. En clair, à l’heure où le groupe connaît des difficultés et a besoin d’efforts collectifs, notamment en défense, Bale se voit reprocher de ne pas être impliqué dans les tâches défensives.


Aujourd’hui, seul Cristiano Ronaldo est autorisé à ne pas redescendre pour venir prêter main-forte à ses coéquipiers. Un privilège qui serait donc accordé à Bale en qui Pérez voit le successeur de CR7. Or pour le reste de l’équipe, le Gallois est encore loin de mériter une telle considération.