Rébellion chez Niasse : AFP, force du changement en gestation

Ça sent le roussi à l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) de Moustapha Niasse. Contre la décision de leur leader de soutenir le Président Sall en 2017, AFP force du changement est en gestation. « Le courant est majoritaire à 90 % », prévient Mamadou Goumbala. Ils n’excluent pas de présenter un candidat contre Macky lors de la prochaine présidentielle. La réponse du porte-parole de l’AFP, Dr Malick Diop, ne tarde pas.



Sur la question, le responsable de l’AFP ne tourne pas autour du pot : «A l’intérieur du parti, il y a un courant majoritaire qui s’appelle l’AFP force du changement. Il est incarné par des gens qui refusent de s’allier avec Macky Sall en 201. Le courant est majoritaire à 90 % au sein du parti ». Mamadou Goumbala d’enfoncer le clou : « Il y a des problèmes à Kaolack, la plupart des militants ne sont pas contents de Niasse et sont partis au RP (Rassemblement du Peuple) de fils de Serigne Mamoune Niasse ».


Pire, indique le progressiste, le malaise au sein de l’AFP est si profond que Moustapha Niasse « fuit » ses militants. Selon Goumballa, Niasse « cherche à tuer ses héritiers » à l’instar de Malick Gackou, son numéro 2 dont « il fait tout pour frein er l’élan politique ». « Nous avons compris son jeu mais nous n’allons accepter » qu’il « dissout l’AFP dans l’APR (Alliance Pour la République).
Interpellé par « l’Observateur », Dr Malick Diop, porte-parole de l’AFP sert :


« le parti accepte la création de structures légales comme le mouvement des femmes ou celui des jeunes mais pas un courant ». « Les textes de l’AFP ne le prévoit même pas », martèle-t-il. 


Samedi 8 Novembre 2014 - 11:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter