Rebeuss : contre les longues détentions préventives, des prisonniers refusent toujours de s’alimenter




Contrairement aux assurances de l’administration pénitentiaire sur la grève de la faim des détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss, la situation est loin d’être sous contrôle. Le mouvement d’humeur se poursuit de plus belle. Pis, il serait en train de prendre des proportions inquiétantes parce que les prisonniers refusent toujours de s’alimenter. Ils exigent plus que jamais d’être entendus sur le fonds. Il y a certes des négociations mais pour l’heure, elles semblent ne rien donner.


Contre les longues détentions préventives, la grève de la faim des prisonniers de Rebeuss a débuté, rappelle le journal « l’as », en début de semaine. Ce, après le fumeux rapport du département américain qui a noté, à partir de 2012, des  conditions loin d’être règlementaires dans les prisons sénégalaises. Ce, selon les américains, malgré les efforts consentis par le régime du président Sall.


En effet, Saliou Ndiaye, porte parole de l’administration pénitentiaire qui réagissait par rapport à la situation de mise à Rebeuss, n’avait pas manqué de préciser : « Depuis la parution du rapport du département américain sur la situation des prisons au Sénégal et surtout sur les conditions de détention, certains détenus ont refusé de s’alimenter. Il s’agit d’une portion de détenus. Des pourparlers ont été entrepris par l’administration pénitentiaire par le biais des autorités de la MAC de Rebeuss. A mis parcours, plus des deux tiers des grévistes de la faim ont reculé. La situation n’est pas alarmante ». Pour lui, les détenus ne veulent profiter que de la médiatisation pour se mettre en vedette. 
 


Jeudi 6 Mars 2014 - 10:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter