Reconduit à la tête du CNG, Alioune Sarr solde ses comptes avec Mbagnick Ndiaye

« Si le ministre Mbagnick Ndiaye n’était pas parti, certainement je serais parti », dit le patron du Comité National de Gestion (CNG) de lutte, Alioune Sarr qui vient d’être reconduit au poste.



Alioune Sarr, Président du CNG de lutte, se lâche. Il répond à ses détracteurs en ces termes : «Je n’ai jamais été demandeur, mais il y a un minimum dans tout ce que je fais. Autour de moi, il y a que des hommes de qualité. J’ai été un peu prudent en disant que j’allais partir… L’année dernière, j’ai pris l’engagement d’arrêter de diriger le CNG. Mais il y a une nouvelle donnée, l’arrivée de Matar BA qui a changé beaucoup de choses ». Car sert-il, « si Mbagnick Ndiaye n’était pas parti, je serai parti ».

 
En effet, Alioune Sarr est réélu président du CNG de lutte. Le successeur de Mbagnick Ndiaye, Matar BA a renouvelé sa confiance à l’équipe actuelle dont le mandat de quatre (4) ans expire le mois prochain. Ceci, en attendant la signature en novembre de l’arrêt ministériel de prorogation du mandat pour deux (2) ans. Dès lors, dans les colonnes de « l’Observateur », le Dr Alioune Sarr entend «revoir les failles et les défaillances des textes pour les mette à jour pour permettre à chacun de faire correctement sont travail. Nous allons essayer de débusquer ceux qui ne font pas les choses dans la légalité », promet-il. Avis aux lutteurs, « protège-dents obligatoire cette saison 2014-2015». 


Samedi 25 Octobre 2014 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter