Recours pour abus de pouvoir: Jubanti Sénégal arme Nafi Ngom Keïta



«Nul n’ignore le retard que connait notre pays sur le plan économique en dépit des nombreux Plans et Programmes de développement appliqués par les Gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays. Les diagnostics actuels et passés ont démontré que la CORRUPTION est le fondement principal de notre pauvreté », égratigne d’emblée le Coordonnateur de JUBANTI SENEGAL.
 
Pis, selon Mamadou Mouth Bane, la corruption «constitue une entrave à l’émergence, rend inefficace l’aide public au développement et décourage nos partenaires techniques ». Et pour ce dernier, «c’est tout le sens qu’il faut donner à la mission de l’OFNAC qui est un instrument de lutte contre la CORRUPTION, la FRAUDE etc… ».

«Cette autorité administrative indépendante a été créée par la loi N° 2012-30 du 28 décembre 2012, votée à l'unanimité par l'Assemblée Nationale. L’OFNAC reçoit les déclarations de patrimoine. Conformément à sa mission, Mme Nafy NGOM KEITA a saisi les fonctionnaires assujettis à cette déclaration de patrimoine. Malgré son insistance, de hautes personnalités de l’Etat ont refusé de déposer leur déclaration. Un malaise s’était installé au sommet de l’Etat à cause du refus de certains », vocifère-t-il.

Et de marteler : «Ainsi, Monsieur Badio CAMARA, Président de la Cour Suprême, Monsieur Ismaïlia Madior FALL Ministre, Conseiller ont plusieurs fois reçu des correspondances de l’ancienne présidente de l’OFNAC qui leur réclamait leur déclaration. Leurs correspondances sont restées sans suite. En outre, l’ancien Chef Major des Armées Mamadou SOW Ancien CEMGA tardait à livrer lui aussi des pièces justificatives de son patrimoine. Pire encore, jusque-là, certains Ministres Conseillers refusent de faire leur déclaration de patrimoine. L’entêtement de Mme Nafy NGOM à vouloir appliquer la loi dérangeait les récalcitrants qui ne voulaient pas s’acquitter de ce devoir. Un complot a été ainsi orchestré par des caciques du régime pour la faire partir. A cause des retards notés dans les déclarations de patrimoine, le Sénégal a failli perdre 65 milliards de F.CFA (50 milliards de la Banque mondiale et 15 milliards du Canada)».

Par ailleurs, assène JUBANTI Sénégal, «l’OFNAC a effectué une enquête sur Alioune SALL. Mme Nafy Ngom Keita a effectué des investigations très fructueuses aux USA sur l’affaire Pétro Tim. D’ailleurs, ses services ont entendu Franck Timis et Alioune SALL dans le cadre de ce dossier. Elle s’apprêtait à se rendre à Londres pour suivre les traces d’Alioune Sall et ses partenaires. Malheureusement, elle sera écartée parce que le pouvoir ne voulait pas qu’elle effectue l’étape de Londres. L’autre fait majeur, c’est qu’il y a un projet de dissimulation du rapport 2016 de l’OFNAC déjà en rédaction».

En outre, «le limogeage de Mme Nafy NGOM est entaché d’irrégularités tout comme la nomination de sa remplaçante. Ainsi, nous l’invitons à déposer un recours auprès de la Chambre Administrative de la Cour Suprême pour abus de pouvoir », arme Mamadou Mouth Bane.

Au vu de «toutes ces anomalies et malversations financières», JUBANTI SENEGAL continuera «à mener le combat contre la corruption et la dilapidation des deniers de l’Etat. Nous lançons un appel à tous les citoyens à se joindre à nous dans cette noble mission». 


Mardi 2 Août 2016 - 12:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter