Recouvrement des deniers publics: Macky Sall pour la médiation pénale



La rentrée solennelle des Cours et Tribunaux est effective ce mercredi matin. Sur fonds de traque des biens dits mal acquis, le président Sall ne manque pas d’inviter ses collaborateurs et agents de l’Etat à avoir "un comportement irréprochable" dans la gestion des fonds publics. Leur rappelant sa détermination à combattre la délinquance économique et financière conformément à l'"exigence du peuple sénégalais", Macky Sall soutient.


« J’attends de mes collaborateurs et plus généralement de tous ceux qui participent à la gestion des ressources publiques, un comportement irréprochable et à la hauteur des aspirations et attentes des Sénégalais », prévient le chef de l’Etat qui, à l’interpellation du bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Ameth Bâ, répond, « aucun effort ne sera ménagé dans ce combat pour l’éthique et la bonne gouvernance et qu’aucun écart ne sera toléré ».


« Notre volonté politique à cet égard est sans faille. Aujourd’hui… la justice de notre pays est saisie de poursuites pour détournement de deniers publics, escroquerie portant sur les deniers publics, enrichissement illicite, blanchiment d’argent, etc. Le traitement judiciaire de la délinquance économique et financière est un sujet qui exprime bien mon engagement sans faille pour une gestion saine, sobre, rationnelle et efficiente des ressources publiques au profit de tout le peuple sénégalais. C’est dans cette dynamique que nous nous sommes inscrits et la voie du développement dans laquelle nous nous sommes engagés ne peut souffrir de la part des acteurs publics comme privés, de comportements de prédation de nos ressources si limitées.

La lutte contre le fléau de la corruption et son corollaire, l’enrichissement illicite, la lutte contre le blanchiment de l’argent sale, contre le financement du terrorisme, en somme contre la délinquance économique et financière, est une exigence du peuple sénégalais », lâche le successeur de Wade qui rappelle en outre les engagements internationaux et la pratique commune dans la lutte contre la corruption et la criminalité économique et financière, soulignant leur "sophistication croissante" avec l'essor de l'internet et des nouvelles technologies de l'information et de la communication.


« Au Sénégal, déjà au début de l’année judiciaire 1999-2000, la rentrée solennelle des cours et tribunaux s’était intéressée à la prévention juridique et au traitement judiciaire de la corruption », déclare Macky Sall qui n’exclut pas la médiation pénale pour recouvrer l’argent supposé mal acquis des dignitaires de l’ancien régime libéral, « l’emprisonnement n’est pas l’unique solution » souligne-t-il en assénant qu’ « à la peine d’emprisonnement , le délinquant financier devrait subir une sanction pécuniaire de nature à l’appauvrir à la mesure de son enrichissement… »


Mercredi 15 Janvier 2014 - 19:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter