Recrudescence des accidents: 8 morts en l'espace de 24 heures, l'Etat veut punir les chauffards



Recrudescence des accidents: 8 morts en l'espace de 24 heures, l'Etat veut punir les chauffards
La Journée nationale du souvenir des victimes de la route coïncide cette année avec la recrudescence des accidents avec des bilans lourds de morts au Sénégal. Le dernier accident de la série mortelle s’est produit sur la route de Khombole situé dans le département de Thiès. Cinq (5) personnes y ont trouvé la mort sur le coup. Parmi les victimes, une maman dont le bébé est sorti sain et sauf du drame. Ce, en plus de cinq (5) blessés dans un état grave. Hier, un terrible accident sur la route de Ndiassane a fait trois (3) morts et deux (2) blessés graves. Ce qui fait huit (8) morts en l’espace d’un seul jour.
 
Le Secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement décline les mesures phares prises par le gouvernement face à cette situation.
 
Ces mesures consistent «en un dispositif coercitif, un dispositif de sanctions pour faire en sorte d’abord qu’on empêche aux personnes qui ne sont habilitées à détenir un titre de transport. C’est de ce point de vue que le projet de sécurisation et de numérisation des titres de transport est en œuvre», assure Aubin Jules Marcel Sagna.
 
Autre point, souligne-t-il: «C’est le contrôle technique» car «l’état des véhicules contribue à l’insécurité routière» et «le contrôle technique est déjà en œuvre au niveau du centre de contrôle technique des véhicules de Hann». Dans ce sens, le Secrétaire général du ministère des Infrastructures et des Transports indique «des mesures ont été prises pour un second centre au niveau de Diamniadio pour élargir l’offre». «Et bientôt, nous verrons au niveau des régions intérieures le même dispositif de contrôle technique», dit-il.

Enfin, «un élément important qui procède d’une instruction précise et forte du Chef de l’Etat, Macky Sall, c’est le permis à points. Nous sommes en phase d’étude et nous sommes très très avancés et il va falloir nécessairement voir quelques dispositions du Code de la route», soutient Aubin Jules Marcel Sagna qui sert «que l’engagement de l’Etat est clair et précis à ce niveau, le permis à points sera mis en œuvre au Sénégal». 


Samedi 26 Novembre 2016 - 18:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter