Recrutement de lutteurs comme nervis: les professionnels en activité se font entendre



Recrutement de lutteurs comme nervis: les  professionnels en activité se font entendre
L’association des lutteurs professionnels en activité  a tenu une conférence de presse ce matin, les membres  ont ainsi dénoncé la participation de certains lutteurs à des actes de violence perpétrés par des politiciens.  Le cas de Bathie Séras a été soulevé.

 
Ainsi, le président de l’association, Khadim Gadiaga  informe qu’il compte radié tout lutteur impliqué dans toute forme de violence, mais aussi demandé au Comité National de Gestion  (CNG)  de lutte  de lui retirer sa licence.

 
Les membres de l’association estiment que les lutteurs devraient  refuser d’être utilisés comme des nervis,  pour faire le sale boulot, ils ne devraient pas mettre leur vie en danger d’autant plus  qu’on leurs propose, une somme d’argent dérisoire au prix de leur vie, 10.000 à 20.000.  Non sans  rappeler, que le cas Ndiaga Diouf est toujours dans les mémoires.


 
Selon,  Khadim Gadiaga,  le combat des lutteurs doit se passé dans les stades et non dans l’arène politique. L’association compte aussi saisir l’autorité compétente pour  toute  tentative de recrutement de lutteurs pour des actes de  sabotage ou de violence dans le pays. Par la même occasion, les lutteurs en activité,  invitent l’Etat à accélérer la construction de l’arène nationale.
 


Pour rappel, le lutteur Bathie séras est en garde à vue, depuis vendredi dernier, il est soupçonné de  recruter des nervis pour un éventuel sabotage le jour du verdict du procès de Karim Wade prévu le 23 mars prochain.
 


Mercredi 18 Mars 2015 - 13:25




1.Posté par mayday le 18/03/2015 17:24
Drole d'association, au lieu de chercher les tenants et les aboutissants du cas d'un des leurs, ils a l'enfoncer. Manifestement ca sent la manipulation, cette sortie n'est pas denue de calculs

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter