Reçu par Macky Sall, Mamadou Seck tancé par Wade

Pour avoir été reçu en audience par Macky Sall sans son aval, le président de l’Assemblée nationale Mamadou Seck a été vivement pris à partie par son « patron », Abdoulaye Wade. Il en a personnellement informé des députés libéraux convoqués chez-lui après le vote du report des législatives. Le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) ne se serait pas montré tendre à l’encontre du président de l’Assemblée nationale, qu’il a traité de tous les noms d’oiseau. Il l’accuse également apprend-on de sources généralement bien informées, de n’avoir rien fait pour obtenir un report de six mois des élections législatives, « tout occupé qu’il était à faire les yeux doux à Macky Sall », aura-t-il avancé aux députés de son camp.



Reçu par Macky Sall, Mamadou Seck tancé par Wade
Me Abdoulaye n’en démord pas. Le président de l’Assemblée nationale Mamadou Seck a trahi les espérances placées en lui. Recevant les députés libéraux au lendemain du vote pour le report des élections législatives au 01 juillet 2012, le président sortant de la République a étalé ses griefs contre le patron de l’Hémicycle de la place Soweto. Selon des sources généralement bien informées, Me Abdoulaye Wade a ouvertement accusé Mamadou Seck de connivence avec Macky Sall. Et pour cause, selon ces sources, Abdoulaye Wade a fait savoir aux députés libéraux que le Président de l’Assemblée nationale se serait rendu chez le Président Macky Sall sans l’en informer au préalable comme s’il avait des choses à cacher, dira-t-il aux députés. Cette audience entre Macky Sall et Mamadou Seck qui s’est déroulée, voilà quelques jours, aurait été un véritable coup de poignard dans son dos, selon Me Wade. Traitant devant les députés libéraux le président de l’Assemblée nationale de tous les noms, rapportent nos sources, Me Wade aurait stigmatisé cette rencontre qui s’est déroulée à son insu.

Pourtant, selon les mêmes sources, le Secrétaire général national du Pds a été aussitôt informé de l’audience par l’intéressé lui-même à sa sortie. Mais c’était certainement insuffisant pour lui. Il voulait que ce dernier vienne prendre ses ordres chez lui avant de se rendre éventuellement à l’audience présidentielle. Les esprits avertis se poseront la question de savoir en quoi Abdoulaye Wade qui ne dispose plus d’aucun pouvoir institutionnel peut se permettre de revendiquer un droit de juridiction dans une rencontre mettant en scène deux personnalités et institutions de la République, en l’occurrence la Présidence de la République et la Présidence de l’Assemblée nationale?

Me Abdoulaye Wade ne serait pas arrêté là dans ses reproches à Mamadou Seck. Très courroucé contre le président de l’Assemblée nationale, informe-t-on, le Pape du sopi a reproché à son ancien compagnon, aujourd’hui engagé au sein de l’Alliance Bokk Guiss Guiss aux côtés de Pape Diop du Sénat, d’avoir négocié une date d’organisation des législatives qui ne l’agrée nullement.

Pour Abdoulaye Wade, Mamadou Seck aurait dû négocier un report de six mois des élections législatives. Le mois de novembre ou de décembre serait plus approprié, selon Me Wade, pour la tenue de ces joutes. Mais au lieu de cela, Mamadou Seck qui ne serait tenté que de rejoindre Macky Sall, aurait dit Wade, a accepté une prolongation du mandat des députés de seulement 20 jours. Comme piètre négociateur, il n’y a pas mieux, aurait conclu Me Wade.
Moctar Dieng (Sud quotidien)


Vendredi 20 Avril 2012 - 08:58




1.Posté par wade le 20/04/2012 11:50
Eh oui ce parti pds va être laminé aux législatives, le vieux n'a toujours pas compris qu'il n 'est plus le maître, et que l'on ne voudra de personne qui le représentera.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter