Reculade de la CREI dans le dossier Karim : l’administration provisoire de Black Pearl levée




Une charge de moins pour le célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss. La Cour de Répression de l’Enrichissement (CREI) est obligé de reculer. Black Pearl Finance, une structure bancaire citée dans le fameux patrimoine lourd de pas moins de 694 milliards en avril dernier qui vaut à Wade-fils un séjour en prison depuis le 17 du même mois, vient d’être soustraite des biens de Karim, le juge Cheikh Tidiane Béye de la Commission d’Instruction (CI) de la CREI a ordonné la main levée de l’administration provisoire de ladite structure.  Une décision prise contre la volonté du Procureur spécial, Alioune Ndao.


Black Pearl Finance, une des sociétés présumée appartenir au fils du président sortant Wade est tombée en faillite. Une tournure du dossier Karim qui oblige le juge de la CI de la CREI, Cheikh Tidiane Beye a rendre une ordonnance de main levée de l’administration provisoire de la structure bancaire. Une décision prise contre la volonté d’Alioune Ndao qui s’est opposé à la mesure. Ce qui n’empêche pas l’administrateur, Era Baker Tilly (EBT) d’informer les autorités judiciaires que la société est en cessation de paiement. Autrement dit en faillite.

« La société n’a plus aucune ressource financière », précise EBT qui indique que Black Pearl Finance reste devoir par ailleurs des arriérés d’impôts d’un montant de 368.449.590 F CFA, des arriérés de loyer de 35.425.000 F CFA. Pis, la société est aussi condamnée à payer 90 millions de F CFA de dettes dues aux fournisseurs.


L’administrateur a aussi souligné dans les colonnes du journal « l’observateur » à la CI avoir trouvé ce passif sur place au moment où il a commencé sa mission et que tous les recouvrements des créances de la société sont restées vaines et infructueuses. Mais pour sauver la face, la CI a désigné EBT pour poursuivre les investigations aux fins de découvrir les véritables bénéficiaires économiques de la société Black Pearl Finance.


Et c’est le Trésor public qui va prendre en charge les charges financières. Une même procédure utilisée avec Dubaï Port World pour le compte de Pape Alboury Ndao.


Lundi 27 Janvier 2014 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter