Réduction du mandat-"Y'en a marre" prévient: "Si Macky Sall se dédit..."

La question de la réduction ou non du mandat du président Sall déchaîne les passions. Suite à la sortie des caciques de l'Alliance Pour la République, le parti au pouvoir, la société civile renforcée par "Y'en a marre" se signale. "Si Macky Sall se dédit...".



Le successeur de Wade est invité à ne pas se dédire sur la réduction de son mandat de sept (7) à cinq (5) ans. Selon le coordonnateur du mouvement «Y’en a marre», la question ne se pose même pas. Ce, d’autant plus que le président Sall a dit qu’il fera un mandat de cinq (5) ans. Et qu’il a même, annoncé  à cet effet un référendum pour 2016. Fort de ce fait, Fadel Barro minimise la sortie de certains responsables apéristes. « « Y’en a marre » ne veut même pas réagir sur cette question-là. Ce sont des commentaires de politiciens. Ces gens-là cherchent le buzz ou font l’intéressant. Chacun est libre de donner son avis. Nous, ce qui nous intéresse, c’est ce que dit Macky Sall. Et jusque-là, il dit qu’il fera un mandat de cinq (5) ans ». Pour des membres de la société civile, le Chef de l’Etat n’a pas intérêt à dévier de sa trajectoire. Car s’il le fait, c’est son arrêt de mort qu’il signe. « Nous n’accepterons aucune initiative visant à changer les règles du jeu. Ce sera vraiment dangereux pour le président Sall, si jamais il arrivait à se dédire. Car c’est lui qui a pris cet engagement devant le peuple, il est tenu de le respecter », précise le secrétaire général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO).

 
Loin d’en avoir fini, Aboubacry Mbodj de poursuivre dans les colonnes d’ «Enquête»: « Si on s’était mobilisé contre le régime de Wade, c’était contre le « wax waxeet ». La parole du président est sacrée. Nous l’avons refusé pour (ce dernier), nous ne l’accepterons pas pour Macky » qui «risque le même sort que Wade si jamais il arrivait à se dédire». Pour l’heure, clôt « Y’en a marre », «aujourd’hui, le vrai débat, c’est l’augmentation du coût de la vie, la loi sur la baisse du loyer qui n’a pas été bien faite ; il n’y a pas eu de suivi et les prix sont en train de flamber. Les coupures de courant reviennent et on n’en parle pas. Tout comme on ne parle pas de l’augmentation des appels entrants et d’une volonté d’appliquer une Couverture Médicale Universelle (CMU) dans un pays où il n’y a pas de plateau technique. Une menace d’année blanche plane sur l’école et les agriculteurs peinent à écouler leurs récoltes… ». En ce qui concerne la réduction du mandat présidentiel, «« Y’en a marre » n’a aucun poids devant le Peuple sénégalais. Ce n’est pas (nous) encore moins Alioune Tine ou un autre qui décide ; il n’y a que le Peuple qui peut arrêter qui il veut».
 


Samedi 11 Avril 2015 - 11:17




1.Posté par ndiayabi le 12/04/2015 09:01
CE n EST pas la parole d un president mais d un simple candidat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter