Réduction du mandat : l’Apr met de l’ordre dans ses rangs

Le Secrétariat exécutif national (SEN) de l’Alliance pour la république (Apr) a décidé de clarifier une bonne fois pour toute sa position en ce qui concerne la réduction du mandat du président de la République. En effet, hier, lors de leur point de presse, les grosses pontes du parti présidentiel ont émis le désir d’accompagner leur commandant en chef, Macky Sall, dans son vœu de respecter sa parole.



Réduction du mandat : l’Apr met de l’ordre dans ses rangs
L’Alliance pour la république s’approprie le projet de révision de la Constitution souhaité par le président de la République Macky Sall. C’est en substance l’objet du point de presse organisé par Seydou Guèye et Cie, hier, au siège de leur parti.

«Nous sommes dans une démocratie majeure et nous ne pouvons pas interdire des alliés ou des responsables de notre parti de dire non à la réduction du mandat du président de la République mais le parti soutient les innovations apportées par le Président Macky Sall », a déclaré Aminata Touré.

Sur la même longue d’onde, Luc Sarr soutient que les controverses notées au sein de leur parti sont dues au fait que l’Apr ne s’était pas encore prononcée sur la question, mais espère que désormais, ce ne sera plus pareil. Parlant des partisans du non aux réformes proposés par le chef de l’Etat, M. Sarr déclare : «Ils ont donné leur point de vue mais le SEN nous a convaincus. Maintenant, nous sommes obligés d’organiser des échanges à l’interne pour encadrer les positions des militants et responsables».

Le porte-parole du parti au pouvoir, quant à lui, a salué cet engagement que le Président Macky Sall traduit en acte avec ce projet : «Jamais dans l’histoire de la République du Sénégal, un chef d’Etat n’a, autant que Macky Sall et dans un délai aussi court, œuvré dans le sens de faire basculer le pays dans le cercle restreint des démocraties majeures du monde», a-t-il soutenu.

En ce qui concerne ceux qui militent pour que le Président Sall fasse 7 ans, Seydou Guèye annonce l’organisation prochaine d’«un grand débat de partage et de construction d’une ligne de politique générale sur ces thématiques ».

Reste à savoir si Moustapha Cissé Lo, et Cie qui ont assisté à la rencontre d’hier, vont se laisser facilement dompter.
 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 20 Janvier 2016 - 07:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter