Référendum: BËS DU ÑAKK réitère sa position de voter «Non»



Référendum: BËS DU ÑAKK réitère sa position de voter «Non»
Le Directoire National (DN) de BËS DU ÑAKK réuni en séance hebdomadaire, à l’effet de délibérer sur la situation nationale du pays découlant de la décision prise par le chef de l’Etat, le Président MACKY SALL, d’organiser un référendum sur des réformes constitutionnelles,  persiste à croire dès lors, qu’en l’absence de toute urgence à statuer sur les réformes proposées, il aurait mieux valu repousser cette élection référendaire et la coupler avec les prochaines législatives de juin 2017. Ceci selon le mouvement, pour permettre au chef de l’Etat de s’aménager le temps suffisant de consulter largement et inclusivement toutes les composantes de la nation sénégalaise, afin de leur permettre d’en saisir les tenants et les aboutissants, de discuter sur ce texte présenté à l’opinion juste deux semaines avant le référendum, et enfin, de se l’approprier.

Le DN, ajoute la note, a pris acte du compte rendu fait par son Président, le camarade MANSOUR SY DJAMIL, de l’audience à laquelle le Président de la République l’avait invitée le mercredi 02 mars 2016 sur la question du référendum. Il félicite le camarade MANSOUR SY DJAMIL pour son ouverture au dialogue, sa cohérence dans la démarche, sa constance, son sens du compromis quand celui-ci est nécessaire, mais aussi et surtout, pour sa fermeté dans la défense des positions de principe de BËS DU ÑAKK.

Après en avoir délibéré, le DN, réitère sa position sans ambiguïté, de voter NON et de faire voter massivement NON au prochain référendum. Il décide en même temps de s’allier avec le FRONT ÑAANI BAÑ NA pour le NON, en vue d’une campagne électorale commune. Le DN donne ainsi mandat au président du parti, le camarade MANSOUR SY DJAMIL, de prendre toutes les dispositions nécessaires, pour entrer en contact avec les partis politiques, les organisations de la société civile et les personnalités indépendantes ayant opté pour le vote du NON, en vue de mutualiser toutes les forces susceptibles de faire triompher cette cause commune autour duquel ils sont en phase.

La classe politique est ainsi invitée à un débat serein et à une campagne apaisée, pour ne donner aucune chance aux dérapages verbaux ou physiques.


Samedi 5 Mars 2016 - 12:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter