Référendum du 20 mars : L’opposition lance la bataille du «NON» à Touba

La coalition de l’opposition de Touba s’est réunie, hier, pour se prononcer sur la tenue du prochain référendum. Le petit-fils de Serigne Touba et Secrétaire Général de la Fédération libérale de Touba, Serigne Fallou Mbacké a convoqué l’opposition locale du département de Mbacké, vendredi dans les nouveaux locaux du conseil départemental. Ce, pour se prononcer sur le référendum du 20 mars et saisir l’opportunité pour distiller une nouvelle fois un cinglant réquisitoire à l’encontre du Chef de l’Etat et de son régime.



Réunis en assemblée général, hier, dans la capital du mouridisme, cette mouvance de l’opposition a décidé de battre largement campagne afin de convaincre les populations à voter massivement « NON » le jour du Référendum. «Notre économie est entre les mains de la France, le Port Autonome de Dakar est contrôlé par Bolloré, la Grande Loge Mixte Africaine a installé ses camps au Sénégal, nos ressources sont pillées de manière éhontée… », estime Serigne Fallou Mbacké . Selon ce dernier: «Il y a une main tapie dans l’ombre qui sous-tend ce projet de révision constitutionnelle ».

Le Président de la fédération PDS à Touba estime qu’il est du devoir de chaque chef religieux de parler aux talibés et de leur  adresser une consigne de vote. «Voter Oui au référendum, c’est être le complice de la trahison, c’est contribuer à la souffrance des Sénégalais, c’est participer au pillage de nos ressources, c’est accepter la laïcité, l’homosexualité! », dit-il.   

 Le porte-parole du jour de rappeler que: «tous les hommes religieux épris de justice et défenseurs de nos valeurs culturelles fondées par l’Islam s’étaient par le passé levées pour lutter contre l’adoption du Code de la Famille, en son temps, cheval de Troie de la laïcité».  


Samedi 27 Février 2016 - 12:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter