Réflexion sur l'Agence nationale de la sécurité de proximité

<< L'histoire ne se répète pas, mais elle se plagie >>
Jacques Deval



Réflexion sur l'Agence nationale de la sécurité de proximité
Tonton macoute : membre d'une milice paramilitaire de << volontaires de la sécurité nationale >> créée à Haïti en 1958 par François Duvalier dans le but de répondre à son idée de faire de chaque Haïtien un défenseur de la << révolution >>. Cette milice sous prétexte d'assurer la sécurité fit de l'extorsion et du crime organisé sa signature. Les tontons macoutes se rendirent coupables de graves crimes contre les opposants politiques et populations civiles à qui ils feront subir impunément  viols, tortures, meurtres, arrestations arbitraires et massacres. Interahame : milices Rwandaises créées en 1992 par Juvénal Habyarimana pour assurer la sécurité dans le pays et assister l'armée dans la lutte contre la rébellion Tutsi.   Le mot interahamwe signifie << ceux qui s'unissent pour tuer >> ou << ceux qui combattent ensemble >>  les versions diffèrent selon qui on en face de soi mais il faut dire qu'ils ne sont pas si différents au vu de la manière dont ses  interahamwes sont a tout jamais rentrés  dans l'histoire de l’humanité. Les interahamwes violèrent , harassèrent , tuèrent impunément  furent responsables du génocide qui fit plus d'un million de victimes majoritairement Tutsis et Hutus modérés entre le 6 avril et le 4 juillet 1994 .


L'alliance des jeunes patriotes pour le sursaut national, plus connue sous  l'appellation << jeunes patriotes >>  est un mouvement politique Ivoirien ultra nationaliste crée en septembre 2002 pour servir de support à la police et à la gendarmerie en côte d’Ivoire. Ce mouvement fut rapidement considéré comme une milice proche du FPI par les médias Africains internationaux, une partie des médias Ivoiriens et plusieurs ONG internationales à cause de sa violence aveugle contre quiconque avait l'audace de critiquer ou de s'opposer au FPI le parti au pouvoir à l’époque.  Au delà de son idéologie dans le combat pour la liberté et la défense des institutions Ivoiriennes, particulièrement son refus du néocolonialisme ce mouvement fut le bras armé de politiciens sans scrupules qui l'utilisèrent pour intimider, traquer et physiquement éliminer principalement les << nordistes >> taxes d'avoir une identité douteuse à cause de leur origines historiques. Mais  cette folie nationaliste meurtrière fit  aussi de nombreuses victimes parmi les ressortissants musulmans de la sous région principalement  Maliens, Burkinabés, Guinéens mais aussi les Sénégalais qui paieront un lourd tribut à cause du soutien affiché par Dakar à Guillaume Soro et  Alassane Ouattara  le dernier vu comme le candidat des occidentaux.


Cet historique nous ramène à la création au Sénégal de l'agence nationale de la sécurité de proximité par le pouvoir actuel. Nous avons à peu près 6000 policiers au Sénégal. Lâcher  10000 jeunes même s'ils ne seront pas tous armés dans la nature pour servir de support à la police est une bavure d'état à condamner. Si le but premier est la sécurité pourquoi ne pas former plus de policiers ou de gendarmes et dans une mesure les équiper en leur donnant  des moyens mobiles pour patrouiller et assurer la sécurité ou encore mettre l'accent sur la prévention en les rendant plus visibles en dehors des commissariats et postes de police . Si le chômage des jeunes est une autre raison de créer cette agence pourquoi ne pas investir dans l'agriculture  et mettre ses jeunes désœuvrés au travail à travers tout le Sénégal en les responsabilisant et en les rendant autosuffisants sur le plan alimentaire comme l'a fait l'illustre Serigne Saliou Mbacke à Khelcom . Le message du saint homme  était <<  l'apprentissage du travail chez les jeunes leur confère la conscience qui permet à l'homme de s’accomplir, d'être utile à lui même et a la communauté >>.


Notre gouvernement se rendrait grandement  service  en copiant l’exemple simple mais intelligent du saint homme dans sa lutte contre le chômage et l’oisiveté. L'insécurité  au Sénégal n'est rien de plus que le fruit du désœuvrement  perpétuel de notre jeunesse.


Que l'on le veuille ou non cette agence est une milice déguisée qui sera un jour utilisée pour contrer l'opposition , la société civile et les mécontentements populaires  sous prétexte d'assurer une quelconque sécurité lors de marches ou autres manifestations politiques non favorable au pouvoir en place . Ces jeunes seront utilisés contre leur gré et se sentiront redevables envers ceux qui les ont embauchés quelque soit la tâche demandée, la plupart n'ayant jamais eut de travail avant et vivant dans la précarité.  Le silence observé par certains vis a vis de cette démarche idiote et irréfléchie sur tous les plans  est plus qu'aberrant il est criminel et irresponsable. Les leaders qu'ils soient de la scène politique ou civile ainsi que les guides religieux musulmans comme chrétiens se doivent  d'objecter  à la création de cette agence. Des civiles  ne pourraient être responsables de la sécurité dans un état qui se respecte. Le sort du pauvre Ibrahima Samb sauvagement  battu à Mbacké , puis abandonné dans la malle d'une voiture pendant 24 heures au point d'en perdre la vie aux mains de policiers supposes être des professionnels  prouve que la sécurité confiée à des civiles sans formation valable tournera rapidement au vinaigre , nous verrons des abus , des règlements de compte ou pire à une justice sélective  et des lynchages dans la rue .


Le Front Uni des Sénégalais de la Diaspora s'insurge et condamne ce qui représente une bombe à retardement pour le Sénégal et nous implorons tous les citoyens à s'élever contre cette ignominie qui promet tôt ou tard de mettre le feu aux poudres dans notre pays.

Mohamed Touré
Coordonateur du FUSD




Mohamed Touré

Mercredi 13 Novembre 2013 - 14:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter