Réforme des Institutions : Ibrahima FALL dénonce les calculs politiques du régime

Le mouvement dirigé par Ibrahima FALL dénonce le morcellement dans les projets de réformes des Institutions. Le Pr FALL et ses amis dénoncent aussi les calculs politiques qui entourent cette politique de réforme. Taxaw Temm qui soutient relativement à l’acte 3 de la décentralisation que ce dernier doit-être partie intégrante du projet de réformes des Institutions plaide pour un débat national validé par un référendum. Nous vous proposons un extrait de la dernière déclaration de leur Direction Exécutive Provisoire.



Réforme des Institutions : Ibrahima FALL dénonce les calculs politiques du régime
« Taxaw Temm, dirigé par le Pr Ibrahima FALL, réclame depuis l’avènement de la seconde alternance du 25 mars 2012, une refondation de nos Institutions : réforme de la Constitution, réforme de la décentralisation et réforme du foncier. Il  réprouve l’approche actuelle des autorités du pays qui ont adopté un traitement morcelé des questions institutionnelles ; il s’oppose à ce jeu politique qui privilégie les retombés électorales au détriment des transformations indispensables à un bon équilibre de nos institutions. Un débat national sur nos institutions, validé par un référendum pour l’adoption des réformes choisies par le peuple est indispensable. Cela permettra aussi d’en finir avec une hyper politisation de la vie publique qui empêche de se focaliser sur les actions de développement  économique seules réponses viables à la demande sociale des populations.

Depuis les élections présidentielles et législatives rien de concret n’a été fait pour la consolidation de nos institutions. Les quelques modifications opérées ont conduit à un déséquilibre des pouvoirs ainsi qu’à leur désorganisation. Une Commission de Réforme des Institutions a bien été mise en place mais les autorités ne semblent pas lui accorder une grande priorité, sans doute parce que les réformes qui sortiront de cette Commission n’auront pas d’incidences électorales immédiates, contrairement à celles proposées par le Comité de pilotage sur la décentralisation. C’est pourquoi, Taxaw Temm se fait un devoir de rappeler, au Président de la République, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs politiques et à ceux de la société civile, l’exigence prioritaire et fondamentale d’une réforme de notre constitution telle que mentionnée dans la Charte de bonne gouvernance des Assises nationales, signée par l’actuel Président au lendemain du premier tour de la dernière présidentielle.

Taxaw Temm rappelle que la décentralisation est une partie intégrante de la réforme des institutions ; à ce titre, il refuse qu’on en fasse un projet à part. Taxaw Temm a toujours demandé une réforme profonde de l’organisation territoriale de notre pays. Cela afin de mettre en place de grands pôles régionaux de productivité et de compétitivité (pôles territoires) seuls capables de développer durablement la croissance et l’emploi et d’offrir ainsi des amorces de solutions au chômage, à l’exode rural, aux inondations et au désengorgement de Dakar. Pour Taxaw Temm, ces pôles territoires ont un rôle majeur à jouer dans la coopération entre les collectivités territoriales de la sous-région et doivent impulser une nouvelle dynamique d’intégration pour rapprocher l’UEMOA et la CEDEAO des préoccupations essentielles des populations ».


Mardi 29 Octobre 2013 - 18:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter