Refus de comparaître, attaques contre les CAE : Hissein Habré donne le ton de son procès

Cela a chauffé ce lundi matin à la salle 4 du Palais de Justice où le procès d’Hissein Habré s’est ouvert ce matin. L’ancien président Tchadien amené de force, selon les propres termes de son avocat, Me Ibrahima Diawara, les partisans de l’ex-homme fort de Ndjaména affichent leur courroux. Au moment où d’autres, arborant des banderoles, marquent leur satisfaction. Les victimes elles, s’attendent à toute éventualité.



Assis près du prétoire bien avant 08 heures, Hissein Habré est tout de blanc vêtu et n’a pas oublié son turban. Peu avant 10 heures annonçant le début de la cérémonie d’ouverture, l’ancien président du Tchad est conduit dans le box des accusés. Ceux que ses proches ne veulent pas voir. Se levant de leur place, ils font fi des forces de l’ordre pour soutenir leur mentor. «Nous sommes avec vous… », scandent-ils. Le désordre est indescriptible et la salle est sens dessus dessous. Certains évacués de la salle, le calme revient et la cérémonie d’ouverture peut démarrer. Le Parquet général sous la houlette de Mbacké Fall fait son entrée à 10h02. Avant le président des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE), Gberdao Gustave KAM et ses deux assesseurs.

 
Saluant l’aboutissement d’un long processus, le Procureur général, Mbacké Fall de préciser que «les juges ont trouvé suffisamment de charges» et que «l’accusation va vous apporter tous les éléments de preuves constitutifs des crimes » contre Hissein Habré. Ce, avant d’inviter l’accusé a brisé le silence et répondre des graves accusations qui pèsent contre lui. « Le silence ne pourra pas être interprété comme une stratégie de défense devant l’histoire mais comme un acquiescement  aux accusations» et «le caractère équitable ne saurait être entaché par ce silence », marque-t-il.
 

Coordonnatrice des avocats des victimes, Jacqueline Noudeina relaie, pour sa part, «l’immense émotion au nom des  (plus de)  4000 victimes qu’ils représentent aujourd’hui. « Un honneur rempli d’exigence d’être la porte-voix des sans voix, des morts, des victimes d’Hissein Habré », souligne-t-elle par ailleurs. «Sans vengeance mais nous sommes très déterminés», poursuit la robe noire qui décrit Hissein Habré comme «un bourreau, un terrible dictateur». Au cours de ce procès, il s’agira selon cette dernière, de «détailler le système de répression d’Hissein Habré. Et c’est ici à Dakar que se tient enfin le procès qui marque la fierté de tous les Africains de juger Hissein Habré de façon juste et équitable».  «C’est le procès de l’humanité qu’Habré n’a jamais accordée à ses victimes», sanctionne Jacqueline Noudeina.


L’audience suspendue après l’intervention du Bâtonnier de l’Ordre des avocats, reprendra peu avant midi. Dès son entrée, le président de la Chambre demande l’accusé. « Est-ce que l’accusé est dans la salle », formule-t-il. Durant la suspension, l’ancien président a été installé dans une salle d’attente, renseigne le Procureur général. Le président de poursuivre en demandant si cela a été fait sans violence. Ce, avant de demander à ce qu’on ramène l’accusé.


L’ordre est ainsi donné aux préposés à la sécurité. Mais Habré refuse de comparaître. Le message est transmis au président des CAE par le Procureur général, Mbacké Fall. Aussitôt, le président évoque les articles 275 et 276 de la loi 2014-28 du 3 novembre 2014 commettant Me Faye Fall, huissier de Justice de transmettre à Habré un ordre à comparaître. 

 
L’audience est encore suspendue jusqu’à 15 heures. Et c’est avec beaucoup de retard qu’elle reprendra à 15h33 avec la réponse d’Hissein Habré lue par le président. «Les CAE que j’appelle Comité Administratif Extraordinaire sont illégales et illégales; ceux qui y siègent ne sont pas des juges mais des administrateurs…Je n’ai pas à répondre à ce comité», relaie le président de dire que l’accusé «n’a même pas signé son acte». Par rapport à cette résistance, il est décidé que l’ancien président sera conduit de force demain à 09 heures à la salle 4 du Palais de Justice.  





Lundi 20 Juillet 2015 - 17:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter