Refus de participer au sommet de la Francophonie : le M23 comprend Wade mais...

«Lorsqu’on regarde Me Abdoulaye Wade comme un vieil homme qui a son fils en prison, on peut avoir tendance à être indulgent », sert Mamadou Mbodj, coordonnateur du mouvement né le fumeux 23 juin 2011.



Refus de participer au sommet de la Francophonie : le M23 comprend Wade mais...
En effet selon ce dernier, dans le cadre de cette situation, « on peut considérer que c’est le sentimental qui va l’emporter… ». Mais, « en tant que citoyen sénégalais, si on regarde le Sénégal, pays de la Téranga », ce refus «de la part d’un ancien président,  évidemment, on peut le regretter », affirme le coordonnateur du M23 qui se dit par ailleurs « désolé ». Dans la mesure où indique-t-il : «lorsqu’on lit le texte de Me Wade, en tant que partisan de la reddition des comptes et contre l’impunité, on ne peut qu’être désolé parce que, où Me Wade projette sa gouvernance sur celle de Macky ?


Ce qui serait un aveu. Ou alors, il parle en connaissance de cause ? Ce que serait le pire ». Pour le M23, «dans les deux cas, il se pose deux (2) problèmes : le premier, c’est la posture des acteurs du jeu politique sénégalais qui passent leur temps à manipuler, discréditer, accuser, défier la justice. Parce que si l’on dit, c’est par votre fait que mon fils est en prison, cela veut dire que la justice n’a aucune espèce d’indépendance dans ce pays-là. Et que le Président Macky Sall par un simple acte décisoire, peut mettre n’importe qui en prison…Ce qui est très grave ».


« La posture des hommes politiques est à analyser et appelle une virulence très grande », sert Mamadou Mbodj sur la Rfm. 


Jeudi 20 Novembre 2014 - 14:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter