Règlement de la crise scolaire : Macky Sall prend les choses en main.

Pour régler définitivement la crise qui mine le secteur de l’Education, le chef de l’Etat a décidé de prendre les choses en main. A ce titre, il a pris des mesures exceptionnelles, hier, en Conseil des ministres pour apaiser ce secteur.



Règlement de la crise  scolaire : Macky Sall prend les choses en main.
Les conditions d’exercice des enseignants seront désormais améliorées pour permettre une année scolaire sans grèves ni troubles. Macky Sall a donné des directives, hier, en Conseil des ministres, pour que cela soit effectif.

Parmi ces décisions, figure en bonne partie la validation des années de vacation et l'alignement indiciaire. A cet effet, 20 milliards de FCFA seront mobilisés, avec un impact immédiat de 5 milliards en 2016 ; 8,8 milliards en 2017 et 2018 ; et  6,1 milliards pour la prise en charge intégrale des contributions au Fonds national de retraite (Fnr).
 
Cette décision est loin d’être la seule. En effet, le chef de l’Etat a aussi annoncé la prise en charge par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan des actes issus de l’opération « coup de poing », l’annulation, à titre exceptionnel, des retenues opérées sur les salaires du mois d’avril 2015, non travaillé pour faits de grève, la finalisation, dans les meilleurs délais, de l’étude sur le système de rémunération des agents de l’Etat et le partage des résultats, la mise à disposition des parcelles réalisées dans le cadre des Zones d’aménagement concerté (Zac), et l’orientation des jeunes enseignants vers les offres de logements sociaux dans les pôles urbains.

En sus de ces mesures qui concernent principalement les enseignants, d’autres ont été prises pour mettre les élèves dans de bonnes dispositions. C’est dans ce sens que «le Président de la République demande au Gouvernement d’intensifier le programme de réhabilitation et d’informatisation des établissements scolaires publics, et de veiller à l’éradication des abris provisoires sur toute l’étendue du territoire national, d’ici à 2020», peut-on lire dans le communiqué.

La représentativité des syndicats a été aussi mise sur la table. Et pour connaître le poids de chaque syndicat, le président de la République a instruit le Gouvernement pour organiser «dans les meilleurs délais, les élections de représentativité syndicale dans le secteur de l’Education».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 15 Octobre 2015 - 11:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter