Remilitarisation de l’école polytechnique de Thiès : L’Etat abandonne le projet

Voilà une décision qui va surement faire plaisir aux pourfendeurs du projet de remilitarisation de l’Ecole Polytechnique de Thiès (Ept), car le président de la République a tranché, et en décidant de maintenir l’Ept sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.



Remilitarisation de l’école polytechnique de Thiès : L’Etat abandonne le projet
Le projet de militarisation avait fait grincer des dents au niveau de l’Ecole Polytechnique de Thiès (Ept). Vingt-trois ans après leur départ de l’Ecole Polytechnique de Thiès (Ept), le retour des militaires a été théorisé, avec un projet de remilitarisation en bonne et due forme.

Un projet systématiquement rejeté par les syndicalistes notamment, le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes), mais aussi par la direction de l’école, les Personnels d’enseignements et de recherches (Per) et les Personnels administratifs, technique et de service (Pats).
 
Seuls le gouvernement et les élèves-ingénieurs étaient pour le retour des militaires, porté en Conseil des ministres, en l’absence du ministre de tutelle, révélaient les syndicalistes. Finalement tous les acteurs s’étaient braqués contre la démarche et avaient exprimé leur volonté de la combattre jusqu’au bout, pour la survie de l’Ept comme établissement d’enseignement supérieur et de recherche.
 
Un projet de remilitarisation qui avait fini d’installer un véritable malaise au sein de l’établissement. Mais tout est bien qui finit bien, nos sources nous révèlent que le président de la République a tranché, et en décidant de maintenir l’Ept sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
 
Les acteurs ont toujours estimé que le projet de remilitarisation n’était pas sous-tendu par une réflexion sérieuse sur l’avenir de l’école et de ses composantes et qu’une saine et sincère ambition pour l’école serait, nécessairement, inclusive. 

Khadim FALL

Vendredi 16 Septembre 2016 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter