Rencontre Macky et Mankoo Wàttu Senegaal: les élections législatives fixées au 2 juillet 2017

Le pouvoir et l'opposition ont-ils obtenu un consensus électoral ? Dans tous les cas, au coeur des discussions autour du processus électoral, la date des prochaines élections législatives a été fixée au 2 juillet 2017. Ce, à l'issue de la rencontre entre le président de la République, Macky Sall et la délégation du Front pour la Défense du Sénégal (FDS) / Mankoo Wàttu Senegaal (MWS) dont certains membres à l'nstar de Déthié Fall, vice-président de Rewmi d'Idrissa Seck ont indiqué qu'il n'était pas question de report avant ladite rencontre.



Rencontre Macky et Mankoo Wàttu Senegaal: les élections législatives fixées au 2 juillet 2017
Le Président de la République, Macky Sall, a reçu, ce jeudi, une délégation de Mankoo Wattu Sénégal conduite par Mamadou Diop «Decroix».

Après avoir remercié la délégation d'avoir répondu à son invitation, le Chef de l’Etat a rappelé «son attachement, sans réserve, au consensus comme mode de définition des règles du jeu électoral, au respect du calendrier républicain et à la tenue d'organisation d'élections transparentes, libres et démocratiques», indique le communiqué de la présidence.  

Dans le même sens, lit-on dans le document parvenu à Pressafrik.com, le Chef de l'Etat s'est félicité «des accords importants obtenus lors de la revue du code électoral conformément à l’esprit du dialogue national lancé le 28 mai 2016».

Après le propos introductif du chef de la délégation de l'opposition suivi des exposés des membres de ladite délégation, Macky Sall a apporté «des réponses aux propositions formulées».

«Sur l’essentiel des points soulevés, des accords ont été notés. Il s’agit, entre autres, de la fixation de la date des élections législatives au 02 juillet 2017, l’augmentation du nombre de commissions administratives pour l’inscription massive des sénégalais en âge de voter, la simplification de la procédure d’inscription des citoyens sénégalais sur les listes électorales au moyen d’un extrait de naissance ou d’un passeport ordinaire».
«Le principe de l’audit du fichier électoral à la fin des opérations d’inscription a été retenu. Il a été retenu le principe d'information exhaustive des citoyens sur le processus d'inscription», sert la présidence.

Cependant, le Chef de l’Etat a attiré «l’attention sur l’impératif de consolider notre système électoral en évitant d’y introduire des changements susceptibles de le fragiliser». 


Jeudi 1 Décembre 2016 - 22:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter