Rencontre entre Diouf Sarr et les maires : l’Acte 3 diagnostiqué

La phase 1 de l’Acte 3 de la décentralisation a été diagnostiquée hier, lors d’une rencontre entre les élus locaux et le ministre Abdoulaye Diouf Sarr. Cette occasion a été saisie par les mécanismes à mettre en place pour qu’il puisse atteindre son objectif.



Rencontre entre Diouf Sarr et les maires : l’Acte 3 diagnostiqué
 «La mise en œuvre de cette politique de décentralisation fait partie intégrante de la stratégie nationale de développement à moyen et long terme, le Plan Sénégal émergent (Pse) et les engagements récents de notre pays, aux objectifs de développement durable », a déclaré le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr lors de sa rencontre avec les maires.

Poursuivant ses propos, le maire de Yoff affirme qu’ «il s’est agi, dans la première phase, d’adopter un Code général des Collectivités locales, de mettre en place le nouveau cadre institutionnel et rendre formelles les institutions locales pour promouvoir une gouvernance locale démocratique. Ainsi, la loi n°2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités locales a été adoptée, des élections locales du 29 juin 2014 se sont déroulées dans la transparence et suivant les règles démocratiques et les conseils départementaux et municipaux ont été installés sur l’étendue du territoire».

Selon le maire de Dakar qui avait assisté à la réunion, l’Acte 3 est une bonne chose, mais il faut que tout le monde soit associé quant aux réflexions sur sa mise en œuvre : «La décentralisation doit être inclusive et participative, si on veut qu’elle soit efficace et que les populations soient mieux servies»

Khalifa Sall qui n’était pas souvent présent lors des réunions sur l’Acte 3 s’est expliqué sur ses absences : «C’est la première fois que j’assiste à une réunion sur l’Acte 3 de la décentralisation pour des raisons différentes : la première, c’est que j’avais mes opinions et la seconde c’est que je n’étais pas souvent invité. Alors, c’est une première pour moi. Quant à ma position sur cette loi, vous la connaissez ; c’est une loi qui est applicable. Maintenant il s’agit de la rendre plus applicable afin qu’elle serve l’intérêt général».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 17 Février 2016 - 14:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter