René Lefort: en Ethiopie, «le mot de guerre civile n’est pas à exclure»

Le weekend du 6 et 7 août 2016, le gouvernement éthiopien a réprimé dans le sang les manifestations antigouvernementales : les forces de sécurité ont tué par balles plusieurs dizaines de personnes dans les régions Oromia et Amhara. Amnesty International a fait état de près de 100 morts et de plusieurs centaines de blessés. Le gouvernement s'est justifié en parlant de manifestations « illégales » organisées par « des ennemis étrangers en partenariat avec des forces locales ». L'Ethiopie glisse-t-elle vers la guerre civile ? Pourquoi ces manifestations ? René Lefort, spécialiste de la Corne de l'Afrique.



« Les dernières grandes manifestations marquent une étape supplémentaire dans la crise systémique que traverse l’Ethiopie et effectivement le mot de guerre civile n’est pas à exclure. Il a d’ailleurs été utilisé par le Premier ministre lui-même, qui a dit que l’Ethiopie était en train de glisser vers une situation de guerre civile comme celle que connaissent les pays voisins. »

Source: Rfi.fr


Mercredi 10 Août 2016 - 08:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter